Balade Africaine en Namibie et Botswana

  • Annidée
  • voyage
C'est reparti pour de nouvelles aventures.

C'est reparti pour de nouvelles aventures.

 
Et cette fois-ci, ce sera une balade en Namibie et Botswana.
Objectif : parcourir ces magnifiques déserts et observer le maximum d'animaux.
Comme d'habitude le voyage a déjà commencé il y a plus de 6 mois avec les premiers préparatifs. Tout d'abord choisir la bonne période, nous avons choisi en fonction de la fenêtre météo octobre et novembre c'est à dire la fin de la saison sèche et le tout début de la saison des pluies.
Ensuite la préparation de la voiture. Nous avons fait le choix de ne pas louer un véhicule sur place car nous n'aurions pas pu rouler ou nous aurions voulu à cause de problèmes de restrictions des loueurs, de plus l'objectif est de laisser la voiture là bas comme nous avions fait en Amérique du Sud afin de pouvoir y retourner à la fin de la saison des pluies (avril / mai 2019) Le vieux Toyota a été révisé, par chance nous n'avions rien cassé lors du raid sud-américain donc pas de gros travaux à faire dessus. Vidange de tous les liquides, étanchéité du pont avant et révision moteur ainsi que 4 pneus neufs.
 
Vont se joindre à nous Dominique et Alain avec qui j' avais déjà fait la traversée le Caire / Le Cap avec Dédé Koro. Chacun aura sa voiture. Il est convenu que bien que partageant cette aventure nous serons tous indépendants et autonomes afin que chacun vive ses propres passions pendant ces 2 mois, pour certains les dunes, pour d'autres les météorites, ou alors faunes et la flore. Nous serons rejoints mi-octobre à Windhoek, la capitale de la Namibie, par les épouses de Alain et Dominique et par 4 autres aventuriers qui loueront une voiture sur place pour 3 semaines.
 
Comme depuis maintenant plus de 6 ans c'est Annidée notre webmaster,qui nous fera chaque jour le blog en fonction de ce que nous pourrons lui communiquer comme informations. Par avance un grand merci à elle pour sa disponibilité (souvent la nuit) et sa créativité.
 
Prochaine étape le départ de Montpellier le 2 octobre... Le compte à rebours est lancé….
 
*******
 

 

TRANSPORT DE LA VOITURE :

Nous avons fait les choix du transitaire XPO au Havre pour assurer le transport de la voiture jusqu'à Walvis Bay. Pour un container de 20 pieds pouvant contenir une seule voiture il faut compter environ 4.600€ l'aller

 
Nous avons empoté la voiture fin août, un jour de pluie, normal nous étions au Havre. Le container a été chargé sur un premier porte-containers au Havre le 27 août pour Algésiras puis changement de bateau pour Cotonou et enfin dernier navire pour Walvis Bay. Le container devrait être débarqué sur le port namibien le 3 ou 4 octobre. Les voitures de Dominique et Alain suivront le même chemin.
 
Nous avons dû établir un carnet de passage en douane prouvant que la voiture rentrera bien en France. Nous avons payé une caution de 2.500€ que nous récupérerons le jour le Toyota rentrera en France.
 
 
 
*******
Balade Africaine en Namibie et Botswana

 

*******

 

Nous venons d'apprendre que nos voitures n'ont pas été embarquées sur le bateau, visiblement elles sont toujours sur le port de Cotonou. Selon les informations du transitaire : nous ne pourrons pas les récupérer avant le 15 octobre, soit avec dix jours de retard !

Nous avons décidé néanmoins de garder les vols prévus et d'attendre sur place ; nous louerons très certainement une voiture de tourisme pour visiter les alentours de Walvis Bay… L 'aventure comme on l'aime..

 

 

 

*******

Lundi 1 octobre :

Bonne nouvelle, le transitaire a retrouvé nos containers sur le port de Cotonou ; ils étaient bloqués suite à un dysfonctionnement des services de douanes.

Ils prennent le prochain bateau le 5 octobre et nous pourrons les récupérer entre le 12 et le 15  octobre.

Aujourd'hui, derniers préparatifs avant les 2 mois d'absence.

 

*******

 

 

Mardi 2 octobre : Voilà, c'est le jour du départ, nous décollons de Montpellier

tout à l'heure à 14h20 pour Roissy ;

puis ce soir nous prenons le vol Air France pour Johannesburg où nous passerons la journée et une nuit avant de prendre un vol pour Walvis Bay en Namibie.

Comme nous ne pourrons  pas récupérer la voiture à notre arrivée comme prévu, nous avons dû nous charger beaucoup plus pour le voyage...Allez c'est parti...

*******

Mercredi 3 octobre

Désarmement des toboggans, vérification de la porte opposée ; voilà l'Afrique du Sud est à nous.

Une arrivée sous un ciel couvert; fouille des bagages par la douane ; la valise du copilote ouverte est inutilisable ; ça plus le 4X4 toujours sur le port de Cotonou :-(...Quel voyage de " merde  ! " Vivement que cela se termine et que l'on rentre au chaud à la maison… Ah oui, j'oubliais: en plus on se gèle ! ! ! Maman vient me chercher… 

Bon vous l'aurez compris, blague à part  l'aventure démarre et nous sommes contents d'y être ;-) Lionel

Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana

Johannesburg, si c'est la plus grande ville d’Afrique du Sud,
de part sa sinistre réputation elle ne fait cependant pas rêver.

on y raconte que toute personne vivant là-bas connaît quelqu’un qui a été agressé ou l’a été lui-même, lors d’un cambriolage, un hold-up ou au coin de la rue et dans les beaux quartiers, la majorité des maisons et résidences ont de hauts murs avec barbelés, ou fils électrifiés, avec  les panneaux « Armed response » ne laissant pas la place au doute : il y règne une certaine insécurité. C'est aussi la ville dont l’écart entre les riches et les pauvres est l’un des plus grand au monde.
Demeure du township de Soweto, tristement célèbre pour ses affrontements anti-apartheid qui y ont eu lieu où naquirent et vécurent Nelson Mandela et Desmond Tutu,


Johannesburg est avec plus de 4,4 millions d’habitants la plus grande ville d’Afrique du Sud , créée dans les années 1880 avec la ruée vers l'or et les diamants dans le Witwatersrand ;
La ville s’est rapidement développée pour devenir la plus grande du pays.

 

 

Il y a cependant plus de 10 millions d'arbres et lors de la floraison des jacarandas,

une odeur parfumée se repend à travers la ville.

 

 

 

*******

La NAMIBIE

Différentes ethnies cohabitent en Namibie et chacune d'elles a un territoire bien spécifique, hérité de la colonisation et de la politique d’apartheid.

Si l’anglais est la langue officielle D'aujourd'hui  seuls 7% du peuple noirs le parlent.

Victime d’un génocide oublié, ce peuple de Namibie se bat aujourd'hui, pour obtenir réparation avec une arme symbolique : un look unique, synonyme de force et de fierté recouvrées.

En 2016, le parlement allemand a reconnu que les crimes commis «relevaient bien d'un génocide». En mars 2017, une juge new-yorkaise a accepté d’examiner la plainte déposée par une poignée de représentants Herero et Nama, qui exigent des dédommagements.

Et des excuses officielles seraient annoncées pour bientôt. Mais les pourparlers sur les réparations matérielles piétinent, même si depuis 1990, l'Allemagne est le grand pourvoyeur financier de la Namibie, ce qui pourrait passer comme un signe de sa culpabilité, paradoxalement, elle se refuse toujours à verser des dommages et intérêts à son ancienne colonie pour le génocide. Et pourtant c'est près de 80 % de la population qui a été assassinée  dans des camps de concentration, ce qui selon certains historiens constituerait le premier génocide du XXe siècle, préfigurant de ce que subiront les juifs ensuite pendant la seconde guerre mondiale...

Aujourd'hui, les Hereros continuent de confectionner et d'acheter robes et costumes d'époque, pour perpétuer avec fierté la tradition. Les couleurs présentes sur les rubans de chapeau, les manches et les épaulettes des uniformes, souvent cousus main, distinguent ainsi les différents groupes au sein de la communauté.

Les femmes portent également des coiffes évoquant les cornes de bétail. "La tradition perdure

Mc Bright Kavari, jeune styliste-créateur herero réalise un travail de mémoire à travers ses robes d’origine coloniale.

Les femmes namibiennes portent toujours ces vêtements, comme signe de résilience.

*******

Jeudi 4 octobre,

Sommes arrivés ce midi à walvis Bay après 2h20 de vol pour un après midi bien chargé :

change d'argent, achat de carte téléphonique locale, courses pour les 2 prochains jours.

Pour dormir, nous avons un super bungalow chez l'habitant à côté du port ; il fait une quinzaine de degrés avec un temps très humide.

Nous avons décidé de partir samedi, vers le sud en voiture de location et revenir à Walvis Bay le 11 pour attendre les voitures.

Première étape prévue solitaire dormir à 50 Km au nord de Sesriem avec le lendemain les grandes dunes puis commencer la descente vers le sud en longeant le désert de Namib. Lundi soir, la région de Aus et ses chevaux sauvages ; mardi, la ville fantôme de Kolmanskop, ensuite nous verrons...

Demain, nous allons nous renseigner sur le port pour anticiper la récupération des autos.

Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana

*******

Vendredi 5 octobre,

Nous avons vu le transitaire local aujourd'hui, qui lui aussi n'a aucune nouvelle des containers !

Nous reprendrons contacte avec lui le 12 octobre.

Cet après midi, nous avons visité la ville et ses alentours ; le terminal portuaire est immense et disproportionné par rapport à cette ville qui semble si calme avec le désert à ses portes.

Demain, nous prenons la route avec la voiture de location en direction de la ville de Solitaire.

Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana

Samedi 6 octobre,

9H00 départ ce matin pour l'aventure...

Direction solitaire par la C14

14H10 , arrivés à Solitaire, avec dégustation de la fameuse tarte aux pommes de cet endroit magique...

17h:  nous avons qui les 12° degrés de Walsis Bay ce matin pour les 38 ° degrés  à Solitaire...

Etrange endroit que celui-là, mixte entre Bagdad Café et les stations du bush australien… Stop obligatoire pour le ravitaillement… Rien aux alentours.

Nous avons emprunté la C14 soit disant route principale de Namibie, je pensais donc rouler sur une route goudronnée, mais non !

300 km de piste roulantes avec des paysages qui changeaient très vite ; où nous avons vu nos premiers animaux : Autruches et Antilopes.

 

Nous dormons ce soir à 20km sud de Solitaire,

dans une sympathique cabane de toile avec une vue magnifique.

 

La voiture de location a déjà pas mal souffert sur la route aujourd'hui, demain départ si possible tôt pour les grandes dunes.

 

 

19h30 au  Soft Adventure Camp, notre diner de ce soir s compose de yaourt liquide et sandwich au nutella sous un ciel extraordinaire. Elle est pas belle la vie ? On se croirait en Afrique…

la fameuse tarte aux pommes de cet endroit magique

la fameuse tarte aux pommes de cet endroit magique

*******

Solitaire, escale touristique presque incontournable de Namibie ce village aux allures d'apocalypse si particulier semble intemporel, voir abandonné ; seules quelques boutiques le composent avec une station essence, un garage, un bureau de poste, une boulangerie/restaurant, une droguerie, un hôtel et un camping.

Village perdu et comme son nom l'indique Solitaire, le village est désert une grande partie de l'année. Ce n'est qu'a la  saison touristique qu'affluent  des centaines de touristes tel un pèlerinage obligatoire dans ce village reculé et hors du temps, surtout depuis la publication du livre "Solitaire", écrit par un auteur néerlandais Ton Van Der Lee

 

Extraits du chapitre 3

. Je vis sous un arbre dans un lit de rivière asséché. À un kilomètre se trouvent les trois bâtiments d'où provient la ville de Solitaire.

Je peux camper ici  au carrefour de deux routes poussiéreuses au milieu du désert du Namib

Solitaire est le premier arrêt de Walvis Bay, situé à 220 kilomètres. Il n'y a rien entre les deux, rien du tout. Tout le monde doit faire le plein ici. 

Le magasin vend des canettes de conserve, de la bière et des spiritueux, de la viande de zèbre tirée par soi-même et séchée, ainsi que du pain cuit au four, spécialité de Moose.

Ton Van Der Lee

Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana

Dimanche 7 octobre,

Réveil ce matin à 6h00 avec un superbe levé de soleil,

nous allons quitter Soft Adventure Camp.

Prix de la nuit en tente 85€ , un peu cher pour notre budget, le prix du calme et de l'impeccable ici.

Direction le Sud.

ce soir à Betta Camp (45€) après une journée forte en émotions :

parti tôt ce matin pour les grandes dunes de Sossusvlei, nous nous sommes arrêtés devant la dune 45, puis avons continué jusqu'à la plus grande ( soit disant dune d'Afrique) la Big Dad.

Ensuite, un coup de folie nous pris et nous décidâmes d'aller à pied ( puisque impossible d'y allez autrement) voir le fameux lac asséché et ses arbres pétrifiés...Extraordinaire !!!

Un paysage à couper le souffle ( et nos jambes).Marche difficile dans le sable mou en pleine chaleur, nous sommes rentrés exténués mais heureux.

Puis retour à l'entré du parc qui se trouve à 60km  avec petite pause salade et visite du canyon… Là aussi magnifique pour finir par reprendre la piste parfois très cassante pour arriver à Betta Camp en soirée.

Même si les cartes routières et les guides que nous empruntons depuis 2 jours, ne sont pas interdites aux véhicules de tourisme, je les déconseille très fortement, c'est limite dangereux.

Depuis Walvis Bay nous n'avons croisé que 3 voitures classiques, toutes les autres étant des 4X4 et nous avons vu  5 de ces 4X4 changer un pneu suite à une crevaison et inévitablement ce soir en arrivant au camp, nous avons eu droit à la notre ! On verra demain si c'est réparable ; demain il nous reste 5 heures de route pour rallier Aus.

Mais ce soir c'est barbecue avec une superbe viande.

Et pour le BBQ c'est exactement comme tonton Jean-Paul m'a appris.

 

Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana

*******

lundi 8 octobre,

Betta 9h ce matin, réparation terminée,

nous entamons la descendre vers Aus pour y voir les chevaux.

16h30, avons un peu plus massacré la voiture de loc. sur les pistes namibiennes, nous avons roulé environ 450 km et heureusement entre Aus et Lüderitz sur une route goudronnée.

 

Chevaux férals de Garub
Chevaux férals de Garub
Chevaux férals de Garub
Chevaux férals de Garub
Chevaux férals de Garub

Chevaux férals de Garub

Descendants de chevaux importés d'Europe par les colons allemands en 1908. Ces chevaux ont été importés pour surveiller le puits du Garub destiné à l'alimentation des locomotives à vapeur reliant la Namibie à l'Afrique du Sud. D'où leur nom :  Chevaux Férals de Garub


Leur histoire est plutôt singulière :

En 1913,  suite à  l'invasion de l'armée sud-africaine, les Allemands abandonnent leur colonie laissant leurs montures sur place. Rendu à la vie sauvage, ces chevaux ont cependant continué à évoluer autour du puits ; cette source etant le seul point d'eau dans un désert aux températures allant de -5°C en pleine nuit l'hiver à 70°C en été.

Ces conditions particulièrement rudes ont entraîné au cours du siècle des modifications morphologiques et alimentaires. En premier la diminution de la taille des chevaux, qui mesurent aujourd'hui à peine 1,50 m au garrot, il n'y a aucun cheval de robe grise parmi les 276 répertorié. Et, ils se sont si bien adapté qu'ils peuvent à se passer d'eau pendant plusieurs jours. Leur territoire s'étend sur 40.000hectares autour de l'abreuvoir, dont ils restent cependant très dépendants.
 
Si bien qu'en 1992 et 1993, la forte sécheresse a obligé les autorités namibiennes à capturer une centaine de chevaux pour éviter le surpâturage. En 1994, au nouveau recensement, il ne restait plus que 135 chevaux. A la suite de la sécheresse, les autorité ont décidé de maintenir artificiellement le nombre total des chevaux à 150 afin de préserver l'écosystème très sensible et fragile du territoire du Garub. Dans le même temps, les autorités namibiennes ont décidé de protéger cette "race" unique au monde.

*******

Après avoir vu les chevaux sauvages d'Aus, nous avons continué jusqu'à la mer pour visiter la ville fantôme de Kolmanskop, mais vu le prix demandé pour entrer et visiter nous nous sommes contenté des extérieurs.

Ce soir nous sommes de retour à Aus où nous allons dormir.

*******

*******

mardi 8 octobre

Ce matin nous quittons Aus pour remonter vers la capitale Windhoek, environ 8 heures de trajet mais sur une bonne route cette fois, en faisant un grand détour de plusieurs centaines de kilomètres pour éviter les pistes que nous avons emprunté précédemment et qui ont massacré notre petite Toyota Corola.
14h50, continuons tranquillement vers Windhoek, il fait 34 degrés.
Ici ils n'ont pas beaucoup de routes goudronnées, mais quand il y en a ; elles sont impeccables
18h30: nous voici à la capitale après 750km de belle route ;et pour la seconde fois nous avons passé le tropique du Capricorne.


Ce soir c'est diner tranquille dans la chambre avec biscuits, thé, pain et nutella....

 

Mercredi 10 octobre

Départ ce matin pour Swakopmund  où nous allons retrouver ce soir nos compagnons de voyage Alain et Dominique.

Nous attendons toujours des nouvelles pour la récupération de nos voitures.

Ce soir:

Nous avons diné avec Dominique et Alain avec qui nous allons faire une partie du voyage, d'autres compagnons de voyage arriverons le 13 octobre à Windhoek.

Swakopmund n'a pas grand intérêt. Ici nous avons retrouvé le froid de la côte Atlantique.

C'est décidé, demain nous allons voire pour louer un 4X4 équipé, car impossible de continuer sur les pistes avec cette voiture de tourisme

*******

 Swakopmund est l’une des six villes coloniales allemandes datant de 1793 elle fut  fondée  officiellement par les colons allemands en 1892 et c'est certainement la ville de Namibie où aujourd'hui l'on parle le plus allemand .

Considérée depuis toujours comme l’une des villes les plus blanches d’Afrique australe, Swakopmund s’étend sur une superficie de 18 100 hectares et abrite un grand nombre d’infrastructures et d’attractions, d'ailleurs plusieurs séries comme l’inspecteur Bull Dozer (réalisé en 1978), le prisonnier (réalisé en 2009) y ont été tournées ; deux des décors du Prisonnier, l’ancienne gare devenue aujourd'hui un hôtel et l’ancien phare, sont dus au même architecte berlinois, Wilhelm Sander – également responsable de trois pittoresque châteaux dans la capitale namibienne, Windhoek.

pour l'anecdote :Le nom de Swakop provient de "Tsoakhaub", un nom nama signifiant littéralement excrément et anus. La rivière etant alors jonchée de débris, d'excréments et de cadavres d'animaux en putréfaction. Le nom nama devient "Swachaub" .

Jeudi 11 octobre

11h45, bonne nouvelle, nous voitures auraient quitté enfin  le port de Cotonou cette nuit, on part louer un 4X4 en attendant...

Cette après-midi, suis revenu à Walvis Bay rendre la Toyota Corolla, et évidement Hertz refuse de me rembourser le pneu que nous avons acheté et ceci malgré avoir pris une assurance exprès pour les pneus !

Dominique et Alain vont revenir me chercher à Walsis Bay pour rentrer à Swakopmund ce soir...

Faut suivre, je ne répèterais pas, la route de bord de mer entre les deux villes est magnifique  ; ce soir nous aurons notre 4X4  de location, un énorme Ford et demain après les courses, nous partirons seuls en direction d'Etosha pour être de retour le 18 ici pour rendre le 4X4 et le 19 au matin nous retournons à Walvis Bay sortir du port notre bon vieux Toyota

Je vois, personne ne suis pas grave, le tout étant de ne pas louper un épisode !

 

Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana

Vendredi 12 octobre

ce matin, nous quittons Swakopmund en espérant être ce soir au nord à Uis ; nous avons quitté les garçons hier soir et avons repris la route seuls à bord de notre gros 4X4 Ford et nous voici sur la côte Squelette avec son désert, ses épaves  et ses phoques.

Nous avons fait 400 km depuis que nous avons quitté l'hôtel de la mer (50€) aujourd'hui ; en longeant la côte jusqu'à la réserve de Cape Cross et ses milliers de phoques puis direction Uis prés du mont Brandberg où nous retrouverons les garçons le 17.

Nous sommes passés de 14 degrés au bord de l'océan à 31° vers l'est en 1h30 de route ; ce soir au menu c'est barbecue.

Samedi 13 octobre

Nous avons quitté notre pension Daureb Isib Campsite ( 50€) à UIs pour partir balader au pied du massif de Brandberg ; un petit café au White Lady Lodge et direction la forêt pétrifiée de Twyfelfontein. Ce n'est pas un site très impressionnant, mais j'ai trouvé pour ma part les explications du guide ( 100$/P) très instructives.

La température moyenne est de 32° la journée.

Ce soir, nous sommes dans un charmant petit chalet chez Anne Self Catering (.38€) avec au menu ce soir Barbecue légumes.

PS: si je vous indique le prix des hébergements et des entrées des parcs, c'est pour certains voyageurs qui nous les ont demandés.

 

Demain entrée à Etosha...Un must.

*******

Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana

Dimanche 14 octobre

Dimanche soir, belle et grande journée pour nous ; Etosha a  tenu toutes ses promesses et même bien plus, passé l'entrée du parc à 10 h ce matin, nous avons vu tous les grands animaux, sauf Guépard et Léopard ; et sommes arrêtés au camp Dolomite à midi, camp que je vous déconseille car peut pratique et peut d'animaux dans ses environs.

Ensuite déjeuner à Olifantsrus, ancien abattoir d'éléphants où les installations nécessaires à ce massacre sont gardés en état.

 2km avant l'entrée de notre camp Okaukuejo, nous sommes tombés sur une scène incroyable :

à 10 mètres de la route, 3 lionnes venaient de tuer un girafon avec une d'elles la tête à l'intérieur des tripes du petit et la maman girafe faisant les 100 pas à quelques mètres de la scène, espérant voir son petit revenir à la vie...La nature c'est ça aussi...

Ce soir au camp, une fois la nuit installée, nous avons pu voir au point d'eau, des rhinocéros 3  adultes et un jeune blancs et un noir avec quelques beaux affrontements.

Peu de temps après un groupe d'éléphants est venu prendre possession de la mare, faisant fuir girafes et rhinocéros.

Demain départ pour le camp Halali.

*******

L'éléphant est un des rares animaux dont l'appétit et l'action ont réellement la capacité de changer le paysage et cela n'échappe pas au WWF (Fonds mondial pour la Vie sauvage) qui a reconnu que ces animaux, dont le nombre augmente de 7 % par an en Afrique du Sud, étaient devenus une réelle menace pour l'habitat. « Nous aimons les éléphants, ils sont une image charismatique de l'Afrique, mais on ne peut pas autoriser une espèce à altérer notre capital naturel », admet Rob Little, directeur des programmes de conservation de WWF en Afrique du Sud. Ainsi le parc a tenté de rétabli son quota et ce sont 525 éléphants qui ont été abattus «en deux saisons, en 1983 et en 1985. L'abattoir d'Olifantsrus créé spécialement pour cela  est conservé de nos jours - spécialement construit pour le traitement de leurs carcasses».
La décision de récolter 525 éléphants a été prise compte tenu de la forte population de 3 000 éléphants présente dans le parc à l'époque, ce qui, de l'avis des défenseurs de l'environnement, n'était pas durable pour le parc.

 Une affiche dans le camp d'Olifantsrus indique que «l'abattage des éléphants est une question controversée et très émotive.  La grave sécheresse qui a sévi entre 1980 et 1983 a entraîné la disparition de la couverture herbeuse à Etosha, mais parallèlement une augmentation de la population d'éléphants due à l'immigration.  En 1983, la décision de supprimer un pourcentage de la population d'éléphants était fondée sur la perception que leur nombre accélérerait la désertification et menacerait la survie d'autres espèces, y compris le rhinocéros noir en voie de disparition ».

 L’opération d’abattage exécutée par Giel Visser et efficacement menée par le personnel de gestion du parc national d'Etosha. Complexe et soigneusement planifiée a été exécutée pour garantir que l’opération était menée conformément à des normes éthiques strictes afin de limiter les perturbations et les traumatismes et que les carcasses étaient utilisées de manière optimale, obtenant ainsi la valeur ultime d’un éléphant.

Cette opération a permis aux scientifiques d’Etosha de collecter des données scientifiques qui ont directement conduit à une meilleure compréhension d’aspects tels que les intervalles de vêlage et la fertilité saisonnière des éléphants d’Etosha.  Les données ont finalement conduit à une meilleure compréhension globale des populations d'éléphants.

 Plusieurs nouveaux développements dans les pratiques de conservation - notamment en incitant les communautés rurales à vivre aux côtés d’animaux sauvages, l’interdiction du commerce de l’ivoire et de nouvelles pratiques de gestion de la faune - ont permis de ne pas refaire d’abattage après les deux premières fois.

*******

Lundi 15 octobre

Ce matin nous sommes devant le point d'eau du camp pour assister à l'organisation très hiérarchisée de l'accès à l'eau: chacun attend son tour, cela commence vers 5h00 avec les éléphants et se termine par les gazelles vers 11h00 pour reprendre vers 16h00.

Pour ce camp, je vous conseille soit le camping pour les petits budgets soit les Stones Chalets à 2800$/Nvl la nuit. Cabanes équipées même d'un BBQ et à 5mn à pied du plan d'eau ; quand à l'entrée dans le parc nous avons payé 340$/N pour une voiture et pour 3 jours et 2 nuits.

 

*******

Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana

Lundi 15 octobre

Ce soir, nous sommes au camp de Halali, température aujourd'hui 37° ; j'ai plus apprécié celui d'hier avec son plan d'eau: encore une journée extraordinaire, en plus des animaux que l'on peut voir facilement, nous avons eu la chance de voir 2 lionceaux surveillé de loin par un lion à superbe crinière.

Demain nous repartons à la chasse aux animaux et quitterons le parc d'Etosha vers 15h00 direction le camp où nous étions il y a 2 jours..

Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana

 

Mardi 16 octobre

Ce matin nous avons eu la chance de voir les éléphants blancs du Pan d' Etosha.

13h00, nous sommes de retour à l'entrée principale du Parc et allons nous y poser une heure pour observer la vie autour du point d'eau.

14h00, nous quittons le camp et sortons du parc d'Etosha, direction sud-ouest.

Que de très bons souvenirs nous laisse ce parc d'Etosha, je vous conseille le camp principal Okaukuejo, pour la qualité de ses installations et sa faune environnante .

Pour la petite histoire, lors d'un voyage nous avions rencontré le Dr P.Noel un émanant spécialiste des mammifères notamment de la baleine urbaine ; qui nous avait dit que nous pourrions voir des pingouins dans ce parc...Mais nous n'en avons pas vu !

Ce soir, nous sommes revenus dormir à Kamanjab et demain direction sud pour retrouver nos 2 compagnons de route.

Rendez-vous à white Lady Lodge où nous passerons la nuit prochaine avec Dominique et Alain qui auront retrouvé leur copilote.

 Autruches et éléphants blancs du Pan d' Etosha.
 Autruches et éléphants blancs du Pan d' Etosha.
 Autruches et éléphants blancs du Pan d' Etosha.
 Autruches et éléphants blancs du Pan d' Etosha.
 Autruches et éléphants blancs du Pan d' Etosha.
 Autruches et éléphants blancs du Pan d' Etosha.
 Autruches et éléphants blancs du Pan d' Etosha.
 Autruches et éléphants blancs du Pan d' Etosha.
 Autruches et éléphants blancs du Pan d' Etosha.

Autruches et éléphants blancs du Pan d' Etosha.

Connus pour leur aspect fantomatique, qui s'explique naturellement par la présence d'argile blanche sur les parterres du Parc. Ceux que l’on surnomme les « great white ghosts » passent  leur journée à s’éclabousser de boue autour des points d’eau pour se rafraîchir. Résultat, lorsque leur peau sèche, elle se retrouve en partie ou complètement recouverte de terre blanche. 

*******

Le pan d'Etosha est un immense désert de sel qui s’étend sur 5000 km2, et qui recouvre 23% de la superficie totale du Parc. Visible depuis l’espace, le pan d’Etosha est en fait un lac de sel asséché, qui ne se remplit d’eau qu’à la saison des pluies, à partir d’octobre

Mercredi 17 octobre

Aujourd'hui pas d'animaux au programme, mais de superbes paysages ; nous avons visité Burn Montagne er Organ Pipes.

Dommage que nous n'ayons pas notre 80 pour faire un bivouac sauvage, car la région s'y prête vraiment.

Il est 18h30 et ce soir, nous retrouvons Alain et Dominique à Uis avec leurs passagères, qu'ils ont récupéré à l'aéroport de Windhoek il y a 3 jours.

Demain nous rentrons à Swakopmund par la côte Squelette pour rendre le 4X4 de location, faire quelques courses et nous l'espérons, récupérer notre voiture le 19 ; mais pas de nouvelle.

Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana

Jeudi 18 octobre

16h50 de retour à Swakopmund, nous avons rendu le 4X4 au loueur CROSSROADS  de Swakopmund, je le conseille vraiment pour une voiture impeccable, complétement révisée, dont les 4 pneus ont été changés pour du neuf sur ma demande le jour de la location et pour une semaine avec assurance nous avons payé 13.300N$ soit 795€ ( variable selon le cours).

Nous sommes de nouveau à l'hôtel à la mer (50€ pour 2 la nuit avec petit déjeuner et parking privé intérieur sécurisé et retrouvons ce soir pour le souper nos compagnons de voyage

Demain, nous allons à Walvis Bay en espérant revenir ici avec nos voitures.

Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana

Vendredi 19 octobre

Ce matin ce bon vieux 80 est enfin arrivé, et ce midi retour à Swakopmund pour faire le ravitaillement er aménager l'intérieur du véhicule et faire le plein des réservoirs bien sur.

18h00 , journée passée à ranger le 80 et faire les courses.

Départ demain matin pour s'avancer un maximum de la frontière du Botswana qui est à près de 700km d'ici.

Balade Africaine en Namibie et Botswana

Samedi 20 octobre

13h30, les 4 équipages sont réunis… Nous avons retrouvé aujourd'hui le dernier équipage qui va faire une partie du voyage avec nous et sommes à 20km de Windhoed pour la pose café.

 

Après avoir fait  environ 700 km depuis ce matin, nous sommes tout proche de la frontière du Botswana.

Ce soir, premier camping malheureusement pas loin de la route, aux abords d'un point d'eau avec des animaux qui viennent s'y abreuver.

Demain nous entamerons la route vers le Kalahari.

Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana

Dimanche 21 octobre

Nous venons de passer la frontière du Botswana en 1 heure, ce qui est un record pour l'Afrique.

Comme nous sommes dimanche les banques sont fermées donc pas possible de changer de l'argent.

Nous déjeunons à Ghanzi, puis nous entamerons les pistes vers Déception Valley...

A nous les pistes sablonneuses, les hautes herbes et les magnifiques nuits étoilées ; mais sans réseau pendant les 3 prochains jours.

Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana

Ce désert mythique entre les fleuves Zambèze et Orange, terre ancestrale des Bochimans, les premiers habitants de l’Afrique australe, d’une superficie de 900 000 km2, n’est pas tout à fait un désert.

En saison sèche, des sources souterraines et l’eau contenue dans la terre permettent aux animaux de survivre en attendant des jours meilleurs.

À la saison des pluies, le Kalahari devient un vert pâturage, ses pans se remplissent d’une eau très minéralisée, essentielle à la survie de la faune et de la flore. Dès les premières gouttes de pluie, les herbivores oryx, élands, gnous springboks se jettent sur l’herbe dense recouvrant le sable rouge.

Ils pourront peut être voir : Lion et buffles et une espèce très rare, le faucon pygmée ; ainsi qu'une multitude de petits mammifères comme les suricates et les écureuils terrestre.

la Namibie, le Botswana et l’Afrique du Sud ont mis en place des politiques de conservation, en créant notamment trois parcs, dont le Kgalagadi Transfrontier, à cheval entre la Namibie et le Botswana. La savane xérique (soumise à une forte sécheresse) qui se déploie à l’ouest et au sud, cèdant la place à un semi-désert de Keetmanshoop jusqu’à la frontière sud-africaine.

 

 

La vallée de la déception est le cours d'une ancienne rivière qui coulait autrefois dans les temps les plus humides - il y a des milliers d'années. La rivière a peut-être été un affluent du vaste et ancien lac qui couvrait autrefois une grande partie du plateau central, ou en a déjà fait partie, mais à présent, il s'agit d'un lieu d'herbe ondulante où se rassemblent des troupeaux de springboks et de gemsboks. Pendant la saison des pluies, lorsque l'herbe de la vallée est luxuriante et verdoyante, des milliers d'animaux peuvent vous faire oublier à quel point la région est sèche. En dépit de sa présence dans la réserve de chasse du Kalahari central, la vallée de la Déception est gazonnée et située entre des dunes boisées. . Cet habitat abrite la faune tout au long de l’année, même pendant la saison sèche, quand il n’y a pas d’eau de surface.

Lundi 22 octobre

Nous quittons notre bivouac sous la pluie en direction de Xade Gate.

Midi ,après avoir attendu Alain que j'avais perdu dans mes rétroviseurs depuis un moment, et en voulant faire demi-tour pour aller à sa rencontre ; nous avons été chargé par 3 fois par deux éléphants mâles sur la piste. Donc Impossible de rejoindre Alain qui entre temps a changé son filtre à gasoil qui obstruait l'arrivée du gasoil et que Dominique avait réussit à retrouver.

Nous sommes arrivés à Xade game espérant y dormir, mais le camp venait d'être détruit par les éléphants et donc impossible d'y passer la nuit.

Nous avons donc roulé 3 heures de plus pour rejoindre un endroit sans point d' eau afin d'y passer la nuit.

 

Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana

Mardi 23 octobre

Ce matin nous sommes partis pour une grande boucle dans Déception Valley ; mais après 30 min de route, c'était à notre tour de nous retrouver seuls en panne sur la piste: pré-filtre à gasoil HS...

Il fallut 2 heures à nos 2 compères pour arriver à notre secours et après une réparation de fortune, nous avons pu continuer notre recherche du lion du Kalahari...Mais rien...

Cette journée fut néanmoins sauvé par un lynx que nous avons eu la chance de pouvoir observer.

Ce soir nouvelle nuit en bivouac au milieu du désert.

*******

Mercredi 24 octobre

bivouac ce soir au bord de la rivière à Maun

Jeudi 25 octobre

Après une nuit au bord de la rivière à Maun, la matinée est consacré au ravitaillement ; ensuite nous prendrons la route en direction du parc Moremi.

La voiture a un peu souffert sur les pistes défoncées du désert, cela méritera une petite vérification dès que nous en aurons le temps et l'occasion.

Moremi est une réserve naturelle, et non un parc national, de 4 968,30 km2 qui englobe environ 30% du delta de l’Okavango dont la grande île de Chief Island, la région de Mopane Tonque et une partie des rives de la rivière Khwai réputées pour ses  habitats de forêts-galeries et ses méandres. Située à l’ouest du delta, elle doit son nom au chef du peuple des Batawana de Ngamiland, dont la veuve, inquiète de l’épuisement rapide des ressources naturelles, prit l’étonnante initiative de proclamer son territoire réserve naturelle en 1963.

 

La réserve de Moremi est le premier espace protégé d’Afrique à l’initiative de ses habitants eux-mêmes. Afin de préserver leurs ressources alimentaires, les populations locales continuent de vivre dans la réserve tout en respectant des règles de conduite et de prélèvement strictes et respectueuses de la nature. Malheureusement pour eux, à la fin des années 1960, le gouvernement en décide autrement et fait  évacuer la réserve par la force. Les habitants s’installant alors sur les berges du fleuve Khwai et fondent la ville éponyme. Depuis, la réserve de Moremi reste la seule zone réellement protégée du delta de l’Okavango. Elle abrite une faune nombreuse et variée dont nombre d’espèces rares et endémiques (antilope lechwe et sitatunga, hippotrague noir, bucorve du Sud, grue caronculée, aigrette vineuse). Elle est devenue en quelques années une des principales destinations pour les safaris au Botswana grâce à la variété de ses biotopes et l’importance de sa faune. En revanche, les règles de safari sont strictes. Outre le droit d’entrée à payer, les visiteurs ne peuvent pas sortir des chemins tracés et doivent respecter les lieux repos et les horaires de fermeture et d’ouverture.

Vendredi 26 octobre

Nous avons passé la journée dans le parc Moremi, au cœur de l'Okavango, donc beaucoup d'eau et beaucoup plus vert que ce que nous avions connu jusque là. Sur piste parfois très cassantes avec beaucoup de boue.

la température est monté jusqu’à 42 degrés.

Ici  énormément d'éléphants, détruisant parfois forêts et village sur leur passage.

Ainsi que crocodiles et hippopotames, animaux dont il faut faire très attention car malgré leur masse imposante, ils peuvent se déplacer très rapidement sur plus de 200 mètres.

Ce soir bivouac sauvage au bord d'une rivière entouré d'éléphants et d'hippopotames, pour plus de sécurité nous laisserons le feu allumé toute la nuit.

Demain nous allons au parc Chobé.

Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana

Samedi 27 octobre

la nuit à été mouvementée, à 1h30, un hippo a décidé de traverser notre campement, ensuite ce sont  des hyènes qui rodaient devenant plus pressantes ; pour finir ce matin avec un gros caca et pipi à 5 mètres de la voiture cadeau laissé par un éléphant !

A midi, nous traversons le parc Chobé sur piste de sable très très mole sans voir beaucoup d'animaux sous une température de 42°

 

Au moins cette nuit peu de chance d'être embêté par hippo, hyènes et autres habitants de cette superbe contrée... Peut être juste quelques singes chapardeurs qui sait ?

Bivouac de samedi soir, on a connu pire !

Bivouac de samedi soir, on a connu pire !

Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana

Dimanche 28 octobre

ce matin départ pour Kongola dans la bande de Caprivi, à nous les beaux oiseaux sous une très forte chaleur (40° minimum depuis 3 jours ).

Nous avons quitté le Botswana  pour revenir en Namibie. Enfin nous avons retrouvé un peu de goudron, c'est la voiture qui est contente...

Après un resto ce midi et le ravitaillement pour 3 jours, nous sommes ce soir à quelques kilomètres de Kongola pour un super bivouac au bord de l'eau.

Quel bonheur ces soirées sous le ciel africain avec les bruits de la nature sauvage... Ce soir, crocro et hippo seront encore nos voisins...

Quel bonheur ces soirées sous le ciel africain avec les bruits de la nature sauvage... Ce soir, crocro et hippo seront encore nos voisins...

Lundi 29 octobre

Nous quittons ce super bivouac pour nous poser 2 jours le long de la rivière à Ngepi.

Midi pause déjeuner à POPA FALL

 

Mardi 30 octobre

Nous sommes au bord de la rivière Okavango, dans le plus beau des camping que nous ayons fait depuis le début de cette aventure. En face de nous pleins d'hippopotames.

Nous nous sommes posés pour une fois sur l'herbe et pas dans la poussière...Un grand luxe.

Aujourd'hui, nous restons au camping de Ngepi pour une journée de repos... Enfin repos si on veut : disons plutôt journée consacrée au décrassages des voitures, habits et équipages.

Une journée sans être secoué sur ces pistes défoncées fait du bien.

Ce midi c'est petit restau local à 4km du camp.

 

Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana

Le camping Ngepi à une particularité: toilettes et douches sont dans les arbres...

Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana

Mercredi 31 octobre

Nous quittons ce beau camping pour longer aujourd'hui la rivière Okavango, par une petite piste, nous passerons par la ville de Rundu pour faire du ravitaillement et si possible pousser jusqu'au plateau de Waterberg.

Nous avons longé la frontière de l'Angola par une piste très roulante le long de la rivière Okavango et  nous nous sommes arrêtés dans l'un des nombreux petits villages qui bordent la piste poussiéreuse, composés d'une dizaine de cases. Et avons  déjeuné et fait le ravitaillement et le change à Rundu. 

Depuis que nous avons récupéré les voitures à Walvis Bay, nous avons parcouru 3000 km.

Demain, nous serons sur le plateau de Waterberg puis vendredi retour à Windhoek pour raccompagner à l'avion Olivia, Stéphanie, Françoise, Anita et Philippe et aussi pour faire une sérieuse révision sur les voitures  qui ont beaucoup souffert sur les pistes défoncées du Kalahari et de Chobé.

Nous dormons ce soir à Mururani.

Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana

La plupart des météorites se consument ou se fragmentent durant leur rentrée dans l’atmosphère terrestre, et il est tout à fait exceptionnel de trouver des météorites de grande taille ayant réchappé de cette épreuve. C’est le cas de la météorite d’Hoba  qui est tout simplement la plus grande météorite visible sur Terre avec ses plus de 60 tonnes.

Ce bloc parallélépipédique de métal de 2,70 mètres de côté et 90 centimètres de hauteur est composé de fer et de nickel, comme le noyau terrestre : il s’agit donc très probablement du fragment issu d’un ancien astéroïde de grande dimension détruit lors d’une collision cosmique !

Les circonstances qui ont permis à cette météorite d'atteindre le sol en aussi bonne état restent encore aujourd’hui  mystérieuses.

Jeudi 1 novembre

Journée de 300 km sur le chemin du plateau du Waterberg, nous nous sommes arrêtés à la météorite Hoba ; ici c'est le coin des rhinocéros blancs.

Nous avons emprunté aujourd'hui de superbes pistes roulantes.

Et ce soir nous sommes dans le centre du plateau , dans le camping plus de place ; donc nous sommes dans des "tentes en dur"

Le paysage ici est magnifique.

Vendredi 2 novembre

Aujourd'hui, nous avons rallié Windhoek par des pistes moitié goudronnées sur environ 350 km ; nous n'avions pas prévu d'y retourner puisque la seconde partie du voyage doit se dérouler dans le quart nord ouest de la Namibie ; mais comme Dominique et Alain y retournaient, nous les avons suivi.

 

Comme le veut la tradition à chaque grand voyage c'est séance chez le coiffeur local... Cette fois ci au bord de la route à la sortie d'un village

Le Toy ayant grand besoin d'une bonne révision, nous en profitons pour faire aussi quelques réparations  et resterons ici jusqu'à lundi après midi temps nécessaire pour tout cela

 

Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana

samedi 3 novembre

Aujourd'hui, c'est jour de grand nettoyage du camion et des habits.

Nous sommes au trans-Kalahari Inn entre l'aéroport et Windhoek et reprendrons la route lundi après-midi, après la remise en état du 80 au programme du garagiste : ressouder le réservoir, refixer le capot avant et quelques bricoles...

Nous rejoindrons ensuite Alain et sa fille, ainsi que Dominique qui aura récupéré un nouveau copilote ; Olivia et Stéphanie ayant pris l'avion du retour hier soir.

 

Dimanche 4 novembre

Journée consacrée à la préparation des itinéraires pour les 3 prochaines semaines.

Nous repartirons de Windhoek, mardi matin pour remonter vers le Nord-ouest afin de rouler dans le lit de la rivière Hoanib ; un endroit très difficile d'accès mais particulièrement beau... Du vrai désert comme on aime où nous aurons peut être la chance de voir des éléphants du désert.... De l'aventure pure et dure...

lundi 5 novembre

Toujours à Windhoek, ce soir Dominique récupère à l'aéroport son nouveau coéquipier Jean-pierre et demain après midi, dès que le Toy sera prêt  nous prendrons la route pour rejoindre les garçons à Outjo soit environ  5h de route.

Mardi 6 novembre

Après  370 km d'une bonne route, nous avons rejoint ce soir nos compagnons de route à Outjo au sud du parc d'Etosha.

Réparations enfin terminées:

réservoir ressoudé,amortisseurs modifiés, graissage, changement de fixation capot moteur.

Nous reprenons la route pour Outjo où sont déjà les garçons.

Après  370 km d'une bonne route, nous avons rejoint ce soir nos compagnons de route à Outjo au sud du parc d'Etosha

Mercredi 7 novembre,

Pas mal comme paysage pour se réveiller le matin...

Aujourd'hui direction la région de Sesfontein par les pistes. 

Depuis ce matin, nous n'avons croisé qu'une seules voiture sur la piste.

Aujourd'hui c'était la journée plus : la plus chaude avec 46 degrés, la piste la plus pourrie par endroit depuis le début du raid ( fèche, fèche).

 

Les plus beaux paysages depuis notre arrivée ; nous avons quitté Outjo par une belle route sur environ 150 km, puis avons pris la piste.

Petite pause café dans une station service bien locale, puis direction le lit d'une rivière où nous avons roulé une bonne partie de l'après-midi ; avec un sol très mou par endroit et très cassants à d'autres avec grosses pierres et escalier à franchir ; bref conditions particulièrement difficile.

Alain a tapé sous sa voiture, la réparation sera faite ce soir au bivouac au bord d'un point d'eau.

Nous sommes à 15 km de  Sesfontein où nous passerons demain pour le ravitaillement ; puis chercherons à prendre le lit de la rivière Hoanib pour y découvrir cette région reculée et très sauvage en espérant avoir la chance d'y voir les très rares éléphants du désert.

Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana

Jeudi 8 novembre,

Nous sommes ce soir à Opuwo près de l'Angola.

les chutes de Ruacana

Situées à la frontière entre la Province du Cunene (Angola) et la région de Omusati (Namibie). Elles ont une hauteur de 120m et une largeur de 700m quand le débit de la rivière Cunene est élevé.

Ces chutes magnifiques ne le sont malheureusement que lors de la saison des pluies car le reste de l'année le barrage de Calueque allié à la centrale assèche quasi totalement les cataractes.

Les cascades de Ruacana Falls, en Namibie, étaient une merveille naturelle avant d'être transformées par la construction du barrage. Il fait l'objet d'un projet de réhabilitation, commencé en novembre 2012. Selon le directeur des travaux, Sérgio Fernando, la réhabilitation devait coûter 225 millions de dollars. 

Différents projets valorisant les eaux du Cunene se heurtent cependant à des enjeux contradictoires de l'Angola et de la Namibie et semblent voués à l'échec en 2018. Cependant, les deux pays auraient trouvé des financements pour un projet moins ambitieux visant à moderniser les infrastructures existantes du barrage de Calueque. 
 

Ce site génère 240 MWatt grâce à 3 turbines. L'électricité est acheminée à travers toute la Namibie (sauf la bande de Caprivi ) et dans le Sud de l'Angola.

 

 

février 2016 saison des pluies

octobre 2017 saison sèche

Vendredi 9 novembre,

Sommes arrivé ce soir à Opuwo après une journée chaude en température et forte en émotions.

Toute la journée, nous avons fait du vrai tout terrain, au cœur d'une vallée extraordinaire. Nous avons croisée des girafes en nous demandant comment elles aussi pouvaient vivre dans ce désert  à l'environnement sans eau.

En cherchant à franchir un oued en hors piste et après avoir " jardiné" près d'une heure sur un terrain pas facile, nous avons perdu la trace d'Alain, nous sommes alors descendu jusqu'à l'entrée de la rivière asséchée Hoanib, puis avons remonté vers le nord sans le retrouver !

Alors que nous commencions vraiment à être inquiet pour sa sécurité, nous l'avons enfin retrouvé mais il était trop tard pour chercher nos éléphants du désert... Sur les derniers kilomètres nous avons repris la piste principale et croisé un bon nombre d'Himbas.

Nous sommes arrivés au campement un peu tard, dans une voiture couverte de poussière alors que j'avais fait le grand nettoyage hier soir ; c'est ça aussi l'aventure...

Demain nous nous rapprocherons de la frontière Angolaise.

Aujourd'hui donc fût pour nous la journée des pannes mécaniques: avec pour nous une crevaison

pour Dominique un soucis de batterie 

et pour Alain  plus grave une durite de direction percée ; réparation effectuée en 1h30 sur la piste.

Nous sommes arrivés au campement à Ruacana un peu tard, dans une voiture couverte de poussière alors que j'avais fait le grand nettoyage hier soir ; c'est ça aussi l'aventure... Normalement, il y a ici des chutes d'eau à voir, mais on nous a dit que les Angolais avaient construit un barrage et qu'à cause de cela les chutes n'existaient pratiquement plus...Nous verrons.

 

Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana

Samedi 10 novembre,

Nous sommes partis ce matin et avons dû réparer suite à une nouvelle crevaison, au village de Pseudo ; heureusement le pneu n'est pas abîmé.

Sous une chaleur qui épuise tout le monde, avec une des plus chaudes journées depuis le début de notre voyage, même certainement la plus chaude ; nous avons longé la rivière jusqu'au campement dans le camping de Kunene Lodge, le long de la rivière Kunéné qui fait frontière entre la Namibie et l'Angola , endroit particulièrement somptueux où des dizaines de singes très téméraires et chapardeurs nous tiennent compagnie certains étant particulièrement voleurs !

Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana

dimanche 11 novembre,

ce midi nous étions aux chutes d'Epupa, que nous n'avons eu l'occasion de voir que du haut ; mais il y faisait tellement chaud que nous avons vite repris la route en direction de Hot Spring, en passant par la source d'eau chaude d'Okangwati.

Tout au long de la journée nous avons rencontrer des tribus locales, cette région n'étant que rarement visités par des étrangers les rencontres y sont très authentiques.

Ce soir, nous bivouaquons au milieu de la nature africaine loin de tout, au menu : saucisses, pâtes...

Le ciel s'assombri et la pluie menace...

Enfin un brin de fraîcheur.

Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana

Lundi  12 novembre,

ce matin nous avons emprunté des pistes ou plutôt des chemins de chèvres ; pistes difficiles et parfois cassantes, mais visiblement la voiture a bien résisté.

Nous  avons traversé de superbes paysages de petites montagnes et revenus ce soir à Opuwo.

Demain nous retournerons chercher les éléphants du désert dans la rivière Hoanib.

nous serons très certainement les 2 prochains jours sans moyen de communication...

 

 

 

Mardi  13 novembre,


ce matin, un beau scorpion au réveil : petite pince et grande queue... Dangereux comme dit Alain le docteur des animaux...

Nous reprenons la route pour la rivière Hoanib.

Mercredi  14 novembre,

Journée de liaison aujourd'hui avec 380 km de pistes pour retourner au parc d'Etosha

 

et malheureusement un fois devant l'entrée, on nous a indiqué que le camping n'ayant plus de places disponibles nous ne pouvions entrer Nous sommes donc revenu sur nos pas pour trouver un camping.

Demain jeudi, nous prévoyons de traverser le parc du l'entrée Sud Anderson Gâte et ressortir à l'Est en fin de journée

Jeudi  15 novembre,

Nouvelle journée passée à traverser le parc d'Etosha, et là nous avons une nouvelle fois été gâtés : Lions, rhinocéros, girafes, éléphants et tout cela à quelques mètres de nous...

Nous avons vu aussi plusieurs guépards mais de trop loin pour vraiment pouvoir les observer.

Ce soir, nous dormons à 110 km à l'Est du parc et demain nous quittons nos compagnons de route que nous retrouverons le 19 à Windhoek juste avant le retour.

Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana

Vendredi  16 novembre,

Une crevaison de plus aujourd'hui...

Nous sommes arrivés ce soir à Omaruru, sous un déluge et dormons ce soir dans une chambre ; pour nous rapprocher de la réserve Erindi où nous irons demain.

Ville sans grand intérêt si ce n'est une particularité pour la Namibie: il s'y trouve une petite production de vin , propriété viticole que nous avons été visiter bien sur.

 Ce soir, la pluie a cessé mais il fait très lourd... la saison des pluies arrive...

Samedi  17 novembre,

nous sommes depuis ce midi dans la réserve Erindi.

1600 N$ pour 2 personnes en camping, c'est assez cher, mais les installations sont très propres...

Nous avons eu la chance de voir presque tous les animaux, sauf les félins.

Nous passons le weekend ici et rejoindrons Dominique et Alain à Windhoek lundi après-midi.

dimanche  18 novembre,

Nouvelle journée dans la réserve, sans voir les félins et très peu d'éléphants, mais nous avons pu observer de nouveau tous les autres animaux.

Nous sommes resté la nuit un long moment au point d'eau éclairé du camp. Même la nuit, il y a une énorme activité à ces endroits.

Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana
Balade Africaine en Namibie et Botswana

Lundi  19 novembre,

nous avons quitté la réserve Erindi pour rentrer à Windhoek.

Dès notre arrivée, nous avons commencé à faire le grand nettoyage de la voiture...Gros chantier, 2 jours ne seront pas de trop pour tout sortir, nettoyer, réparer et ranger.

Balade Africaine en Namibie et Botswana

Mardi  20 novembre,

Dernière journée en Namibie

pour les suivre jour à jour il suffit de s'abonner

pour les suivre jour à jour il suffit de s'abonner

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
S
salut à vous<br /> je vois que tout va bien ..... à part le Toyota !!!!!!<br /> va aux objets trouvés peut être qu'il y sera, si non va voir aux puces comme chez nous.<br /> Amusez vous comme des fous et a bientôt.<br /> JeanLouis et Regine
Répondre
A
Hola amigo. Todo esta bien para vosotros ? On espère récupérer le Toy demain. Ici tout va bien , normalement dans 3 jours au Botswana. Gros bisous à vous deux. Lionel
P
Malheureusement la saison bien sèche sous ces latitudes explique probablement le fait que vous n’ayez pu dénicher quelques pingouins du genre Picquardus Lmpus qui aiment ces marres saumâtres. On peux les voir aussi accompagner parfois les hippos de savane une espèce endémique dans le parc d’Umfolozi près de Durban en Afrique du Sud. Continuez à nous faire rêver et bonne chance pour le débusquage des Lyons
Répondre
A
Cher professeur, merci pour ces bons conseils. A quand cette bière promise à Macao ? On a déjà fait le pub le plus haut d'Afrique...Lionel
F
Je vous souhaite un excellent périple en territoire africain!<br /> Bien à vous,<br /> Fernando
Répondre
A
Merci Fernando, c'est transmis
Thème Magazine -  Hébergé par Overblog