2014-La Grande Motte à la Grande Muraille de Chine

  • Annidée
  • raid

16.000 km parcouru , 9 pays traversés, voitures au départ en bien arrivées, 64 participants.

Environ 10 jours d'attentes en tout pour les passages frontières.

2570 litres de gasoil, 4 litres d'huiles, 2 batteries,

1 filtre à air et 300 litres d'eau.

Aucune crevaison...Un exploit !

Conclusion:

Nous voilà bien arrivé au bout...à Pékin.

La route a été longue et parfois difficile, quelques fois même dangereuse, mais nous avons eu la chance d'être épargnés par les gros soucis qu'on pu connaitre certains...

raid 2014 France Chine

JUIN 2014 - Bonjour à tous.

Et bien c’est reparti, pour de nouvelles aventures que nous partagerons avec ceux qui veulent nous suivre sur ce blog. Prochaine expédition un raid avec toujours le bon vieux Toyota HDJ 80 ; qui vient de dépasser les 500.000km qui va nous amener de la Grande Motte à la Grande Muraille de Chine.

Nous prendrons certainement la route le 7 ou 8 juillet pour une arrivée à Pékin le 29 août : après environ 16.000 km de routes, pistes et déserts. La grande nouveauté par rapport à mes dernières balades, est que cette fois-ci : je vais avoir un copilote : Dominique mon frère qui va partager et découvrir l’aventure sur un raid. Nous verrons en détail dans quelques jours les évolutions apportées à la voiture, notamment l'aménagement intérieur. Nous essayerons de vous donner des nouvelles aussi souvent que possible mais nous risquons parfois d’être plusieurs jours sans pouvoir communiquer avec Annidée notre web master de choc qui animera les pages du blog. Pour le moment nous nous activons pour terminer notre préparation dans les temps. A bientôt et bonne lecture à ceux qui nous suivrons.

Bien amicalement, Lionel

Un grand merci à:

Madame Laure Reversat de la société Naocom 270 rue Thomas Edison, 34 400 LUNEL

Tel : 04 67 82 64 86       Fax : 09 66 87 64 86 Mobile : 06 82 33 43 10

www.naocom.fr

Grace à Laure Reversat présidente de la société NAOCOM de Lunel et à son équipe vous pourrez nous suivre tout le long de notre parcours en géolocalisation. Cette société Naocom est spécialisée dans le suivi de flotte de véhicules à travers l'Europe mais aussi sur la traçabilité de produits sensibles comme les produits sanguins. Ils ont mis leur compétence à notre disposition et vont tenter de suivre notre équipage pendant tout notre trajet. Nous ne pouvons pas vous assurez que la liaison entre la voiture et les satellites seront parfait sur tout le trajet car il est possible que certains pays interdisent les émissions de données satellitaires. Nous verrons bien et nous partagerons ensemble les résultats. A noter : que notre géolocalisation n'aurait pas été possible sans l'aide logistique de SFR qui suivra également avec intérêt cette expérience.

Naocom

Naocom

Notre Itinéraire prévu:

France (La Grande Motte), L'Italie, La Grèce, La Turquie, L'Iran, Turkménistan, Ouzbékistan, Kirghizie, Chine, Mongolie, Chine (Pékin)

 

Pourquoi Pékin ?

Après avoir effectué la traversée Nord/Sud Est/Ouest du continent africain je souhaite réaliser une vieux rêve rallier Pékin par la route du Sud, La Route de la soie. Un jour Dominique mon frère me dit qu'il partagerait bien l'aventure avec moi à condition que ce ne soit pas trop galère. Comme je suis un gros menteur je lui ai assuré que ca serait qu' une petite promenade de santé. J'ai cherché groupe qui partagerait cette même envie et j'ai trouvé Globe trotteur à Béziers qui organisait ce genre de périple avec un atout bien particulier, ils avaient les autorisations pour que nous puissions rouler en Chine avec nos propres véhicules jusqu'à Pékin. J'ai rencontré ces gens, Monsieur Trémino responsable de l'agence à Béziers et Monsieur Roy à Perpignan le concepteur et organisateur de ce raid. Monsieur Roy sera avec nous sur le terrain pendant cette traversée. Dès notre première rencontre Dominique et moi avons apprécié le personnage pour son expérience, sa rigueur et son sens des responsabilités. En septembre 2013 nous avons confirmé notre inscription. Nous serons 30 équipages. Certains viennent de loin, Mexique, Espagne, Portugal, Belgique, Suisse et France. Pour ce voyage j'ai fait modifié l'aménagement intérieur du 4X4. J'ai confié ce travail à une société Nantaise : Roy Création.

 

 

 

Thierry Delli-Zotti

La grosse partie mécanique à bien sur été confiée à mon ami Thierry Delli-Zotti. Après notre traversée africaine la voiture à eu un grand besoin d'une bonne révision et d'un bon coup de peinture pour effacer les traces de ce camion africain qui avait décidé de finir sa course contre le bon vieux HDJ 80 en lui découpant tout le côté droit style ouvre boite. Quelques installations ont été confiées également à Montpellier 4X4, des gens charmants, des artisans passionnés qui ont accepté de tenir compte de mon impératif "temps". Evidemment l'expérience des derniers raids nous aide dans la préparation des hommes et du matériel. Par chance nous avons un véhicule de 517.000 kilomètres indestructible (même par les camions) mais un grand soin doit être apporté à sa préparation. Nous venons de terminer ce soir les derniers essais et hormis un problème de jauge à essence tout fonctionne correctement à bord... pour le moment. Demain sera consacré au rangement intérieur : pièces mécaniques, nourritures, GPS, ordinateur, vêtements...

France / Chine 16000 Km

France / Chine 16000 Km

les préparatifs

les préparatifs

samedi 18H30: Sommes en plein dans les préparatifs de notre char d'assaut. Ce matin Dominique s'est entrainé au montage de son studio ambulant, une belle toile de tente de 4 mètres carrés. Nous vous enverrons des photos lors de nos bivouacs. Nous avons protégé les passages de roues contre la corrosion et les projections de pierres. Ce soir et demain nous commencerons l e rangement intérieur du véhicule.

Dimanche 22h30:Encore une grosse journée de préparatifs. Nous avons chargé tout le matériel et nourriture dans le 4X4. Les niveaux ont été vérifié. Le plein des réservoirs fait. L'intérieur a été nettoyé. Il nous reste encore environ 4 heures de travail demain pour tout finaliser. Le départ est confirmé pour mardi matin.

Lundi 7 juillet 21h15: Voilà la journée est enfin terminée, le véhicule et l'équipe ont l'air d'être prêts... Prêts à quoi on ne le sait pas encore mais prêts ! Demain départ prévu vers 8h00 pour une première étape, qui va nous amener à Faro en Italie à quelques kilomètres au Nord de Ancona où nous retrouverons les autres équipages qui participeront au raid. Allons essayer de ne pas nous coucher trop tard. Cette première journée de roulage (environ 1000 KM) sera parfaite comme mise en jambe.

 

 

 

naocom

naocom

Grâce à NAOCOM ( que nous remercions encore )

Vous pouvez nous suivre chaque jour, en temps réel. Un lien permanent se trouve ici sur votre gauche. Sur le site Naocom plusieurs menus ou la dernière position connu du véhicule ou le tracé du Raid ; vous sont proposé. Dans le menu OPTION vous pouvez choisir l' option photo satellite à la place de la carte routière.

naocom géolocalisation du raid

naocom géolocalisation du raid

Le Départ

Le Départ

Le Départ:Ca y est le moteur tourne, nous prenons la route direction Pékin !!! Grand soleil sur la Grande Motte, c'est de bonne augure pour se diriger vers le pays du soleil levant. Pilote et copilote sont aux commandes... Caméra et appareils photos sont chargés...Première étape l' Italie. A ce soir

La France au Départ de la grande MotteLa France au Départ de la grande Motte

La France au Départ de la grande Motte

Délimitée par deux étangs, l'étang de l'Or au nord-ouest et l'étang du Ponant à l'est, alimenté par le Vidourle. Au sud, la mer Méditerranée, et plus précisément le golfe d'Aigues-Mortes (inclus dans le golfe du Lion), la grande Motte est célèbre pour son architecture, dont les éléments les plus visibles sont les immeubles en forme de pyramide.

Situé sur d'anciens marécages infestés de moustiques et isolés des villages alentour par l'étang de l'Or. Le projet de Jean Balladur décrié à l'époque voit le jour... Dédié au tourisme, c'est à partir des années 1960 et de la mission Racine que la Grande-Motte devient une station balnéaire avec port de plaisance, immeubles, campings... Progressivement La Grande Motte a dépassé sa simple vocation touristique pour devenir une ville littorale. La structuration, comme l'organisation de La Grande Motte aujourd'hui, répond à cette double nature : station de vacances et ville permanente.

en italieen italie

en italie

Traversée de la frontière italienne sans problème, 1ère étape...FANO en Italie

Ville italienne d'environ 64 000 habitants, FANO est située dans la province de Pesaro et Urbino , dans la région Marches, au centre de l' Italie. •Plusieurs festivals de renommée internationale sont organisés chaque année à Fano : •Rassegna Lirica Torelliana, festival de musique classique, pendant tout le mois de juillet •Fano Jazz by the Sea, festival de jazz, à la fin du mois de juillet •Fano International Film Festival, au mois d'octobre, une des plus importantes manifestations pour la présentation et la promotion de courts ou moyens-métrages, lieu de rencontre pour le cinéma indépendant, italien et étranger •CARNEVALE DI FANO

Chaque année, à Fano, se déroule à l'époque du Mardi gras, le Carnevale di Fano, un carnaval qui serait le plus ancien d'Italie, puisque son origine remonterait à l'année 1347 !

Plus d’un mois de fêtes et événements: les rues et les habitants de la ville abandonnent leurs habitudes pour se plonger dans l’ambiance magique des fêtes et des défilés du magnifique Carnevale di Fano, grand événement placé sous le signe de l’insouciance et du divertissement.

le Carnaval de Fano puise ses origines au Moyen-Âge et plus précisément, selon la légende, à l’occasion de la réconciliation entre les deux plus importantes familles de la ville : la Famille Del Cassero et la Damille Da Carignano. Mais l’histoire et la tradition ne sont pas les seules caractéristiques de cette grande manifestation qui attire chaque année des milliers de visiteurs . Le carnaval de Fano est aussi le Carnaval le plus gourmand du monde, le seul qui vous offre la possibilité de participer à une bataille entièrement combattue avec…des pralines et du chocolat ! Des tonnes de gourmandises, bonbons, et pralines sont lancés des chars allégoriques sur la foule qui les ramasse et les lance en l’air plein les mains en donnant lieu à une pluie vraiment spéciale, appréciée par les grands et les plus petits.

le Carnaval de Fano puise ses origines au Moyen-Âge le Carnaval de Fano puise ses origines au Moyen-Âge

le Carnaval de Fano puise ses origines au Moyen-Âge

 le Castello Montegiove

le Castello Montegiove

Fano 19h15: Petite mise en jambes aujourd hui de 956 kilomètres sans aucun souci (merci Monsieur Delli-Zotti). Dormons ce soir dans un super endroit le Castello Montegiove . Ce soir dîner au dessus de la piscine a débordement et le golf a notre droite. Demain matin repos. Nous retrouverons nos futurs camarades de jeu demain à 18h00 dans un autre hôtel à Ancona.

Notre nuit sera douce à moins qu'elle ne soit hantée par les fantômes du château.

Mercredi 9 juillet 11h30 départ de Fano pour Ancona

18H:. Après 68 kilomètres sommes arrivés à l hôtel a Ancona. Superbe hôtel. Nous avons déjà retrouvé de vieilles connaissances africaines... Mes amis, France et Jean-Georges qui étaient avec moi sur la traversée Africaine. Nous attendons encore Dominique, qui lui aussi était avec nous en Afrique. Pour ce raid il sera accompagné de son fils. Les équipages arrivent les uns après les autres et nous découvrons chacun. Première briefing dans 2 heures. Pour le moment vérification de la voiture et repos. Depuis le départ avons consommé 120 litres de gasoil. Ici beau temps avec quelques légers nuages.

22H30:Nous nous mettons au lit après un dîner pris en commun avec tout le groupe. Laurent l'organisateur nous a donné les règles du raid. Il nous rappelle que le voyage sera très long et nous demande de ménager les équipages et les autos. Visiblement beaucoup de participants sont de grands baroudeurs. Demain matinée libre rendez-vous directement sur le port d Ancona pour l' embarquement des voitures.

Italie

Italie

naocom

Température sur le Raid: Grâce à la société Naocom qui assure en permanence notre géolocalisation nous avons installée une sonde de température extérieur et vous pourrez suivre sur le site ou se trouve notre localisation les températures extérieures.

les nouvelles du raid la grande Motte _ la grande muraille

les nouvelles du raid la grande Motte _ la grande muraille

pose-du-sticker-sur-la-voiture

JEUDI 10 JUILLET :

- 11h15 venons de finir de sticker la voiture. Nous apprêtons a prendre la route en direction du port. Le bateau devrait partir à 15h30 heure italienne c est à dire 16h30 heure grecque.

- 21H00 Sommes sur le bateau. Après une petite heure d attente sur le port nous avons embarqué les voitures. Nous arriverons demain matin à 9h30 à Igoumenitsa. Normalement nous ne devrions pas perdre trop de temps avec les formalités administratives puisque nous serons en Europe. Nous allons essayer de nous écarter du tracé prévu pour partir vers le nord visiter les Météores. La mer est calme le capitaine veille nous allons dormir.

vendredi 11 juillet l'aventure commence...

- au petit matin, nous naviguons vers les iles grecques.

Cette fois, tout en suivant le périple de Dominique et Lionel, je vous proposerai de découvrir les pays traversés à travers leurs drapeaux, le Raid de Lionel et Dominique débute, commençons par la Grèce. Bonne lecture et bon voyage... Annidée

 

Ce drapeau est composé de neuf bandes horizontales de même largeur en bleu et blanc. En haut à gauche se trouve une croix carrée blanche sur fond bleu . Le côté du carré correspondant à la largeur de cinq bandes horizontales, transversales blanc qui a la largeur de cette bande. Les raisons et la symbolique de ces choix ne sont pas connues précisément, et font l'objet de nombreuses théories populaires ; voici l'une d'entre elles: Le drapeau doit représenter «la sagesse de Dieu, la liberté et le pays." Le bleu représente la mer et le ciel, le blanc, la pureté de la lutte pour l'indépendance. et la croix, la tradition chrétienne de la Grèce, qui est maintenue principalement par l'Église orthodoxe. Les neuf bandes horizontales correspondent aux neuf syllabes du prix du choix de la guerre d'indépendance grecque. Elles seraient le rappel des neuf syllabes qui constituent la devise grecque Ελευθερία ή θάνατος (Eleuthería í thánatos), soit « la liberté ou la mort ». Les cinq bandes bleues pourraient représenter les cinq mers qui entourent la Grèce : la mer Ionienne, la mer Méditerranée, la mer de Crète, la mer Égée et la mer de Thrace. Les bandes blanches, elles, rappelleraient les fustanelles blanches des combattants.

les météores

- 10H30 Nous venons de descendre du Ferry, Nous quittons le groupe pour nous diriger vers un site unique au monde, les monastères chrétiens orthodoxes sont perchés au sommet d'impressionnantes masses rocheuses grises, sculptées par l'érosion et appelées « Météores » ; en grec moderne : Μετέωρα Μοναστήρια, « monastères suspendus au ciel. Le site situé au nord de la Grèce, en bordure de la plaine de Thessalie, à proximité de la ville de Kalambaka, en Hestiotide, dans la vallée du Pénée est classé au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1988 Les premiers moines à habiter les Météores (XIe siècle) vivaient auparavant dans des grottes, en ermites. C'est au XIVe siècle qu'ils construisirent les premiers monastères afin d’échapper aux Turcs et aux Albanais. Athanase, chassé du mont Athos, fonda le Grand Météore (Grand Meteoron) avec plusieurs de ses fidèles, suivi par d’autres communautés (jusqu'à 24 lors de l’apogée au XVe siècle) qui occupèrent les rochers.

- Nous rejoindrons tout le monde ce soir à Thesslonique.

- 18h30. Venons de nous poser dans un hôtel à Thessalonique. Belle balade de 404 km. Avons fait détour pour voir la région des météores. Nous avons alterné entre autoroute et petites routes. L équipage commence à prendre ses repaires. Thessalonique est une grande ville portuaire sans grand intérêt. Ce soir nous resterons à l hôtel. Demain longue route jusqu en Turquie ou nous dormirons à Istanbul. Le raid commence réellement aujourd'hui !

 On montait dans de grands paniers suspendus à des poulies et manœuvrés à l'aide de contrepoids. Dans les années 20 ils  aménagèrent les escaliers permettant un accès plus facile.

On montait dans de grands paniers suspendus à des poulies et manœuvrés à l'aide de contrepoids. Dans les années 20 ils aménagèrent les escaliers permettant un accès plus facile.

Samedi 12 juillet:

Après un briefing complet ce matin à 7h30 de Laurent, nous prenons la route pour Istanbul. Première journée de navigation pour le copilote et premier passage de douane....

 

 

12H30 Nous quittons la Grèce pour entrer en Turquie

La Turquie son drapeau...

Le drapeau turc surnommé Ay Yildiz (l’étoile et la lune), ou al sancak (la bannière rouge) en turc, est sur fond rouge orné d' un croissant de lune blanc et une étoile à 5 branches blanche, si son origine se perd dans l’histoire, une des théories est qu’en 1071, après la bataille de Manzikert, et la défaite de l’armée byzantine, le chef seldjoukide Alp Arslan errant sur le champ de bataille, vit le reflet du croissant de lune et de l’étoile sur une mare de sang de guerriers turcs. Il décida alors d’en faire le drapeau des Turcs. Mais d’une manière générale, le croissant blanc et l’étoile sont des symboles de l’Islam. En effet, le croissant représente généralement l’unité de tous les musulmans et les branches de l’étoile les cinq piliers de l’Islam: - Le pèlerinage à la Mecque - La prière - La foi - Le ramadan - La zakat (aumône).

Istanbul

À cheval sur deux continents, la ville se souvient parfois qu’elle fut la Byzance des Grecs, la Constantinople de l’Empire romain d’Orient et la capitale des sultans ottomans. Avec le Bosphore, chenal entre deux mers qui traverse Istanbul du nord au sud, de la mer Noire à la mer de Marmara. Ici finit l’Europe, ici commence l’Asie...

Pont suspendu

Deux gigantesques ponts suspendus jetés sur le Bosphore relient l’Istanbul asiatique à l’Istanbul européenne. Il suffit de passer le pont pour que commence une nouvelle aventure...

Le Grand Bazar, est l'un des plus grands bazars au monde répartie sur 200 000 m², possédant 4 000 boutiques, située le long de 58 rues intérieures auxquelles on accède par 18 portes. Il se trouve en plein centre de la ville entre les mosquées Nuruosmaniye et Bayezid II. c’est quelques milliers d’échoppes, une soixantaine de ruelles regroupées par types de produits : verroterie, tapis, bijoux, narghilés, produits manufacturés. Si la version actuelle date du début du XIXe siècle, le bazar existe depuis 1461, sous le sultanat de Mehmet II. L’atmosphère de ce grand marché oriental reste très dépaysant, même si désormais les touristes ont remplacé les caravanes venues des confins de l’Empire.

Balade dans Istanbul

Nous rentrons d'une superbe balade à pied dans le vieil Istanbul. Nous avons vu Sainte Sophie, la mosquée bleue et la basilique Citerne...

Très impressionnant... Beaucoup de monde dans les rues, car c'est le week end et le Ramadan.

Demain très longue route environ 600 kilomètres et peut être pas de très bonnes routes. En ville la conduite est sportive. Nous partons nous restaurer ; n'avons pas pris le temps de déjeuner pour être certain de pouvoir profiter un peu d Istanbul ville magique entre l'Occident et l'Orient. Une ville au passé riche et chargé.

balade dans istanbul
balade dans istanbulbalade dans istanbulbalade dans istanbul

balade dans istanbul

2524 KM...un bon début

2524 KM...un bon début

Dimanche 13 juillet- 6H45

L'équipage est d'attaque pour le briefing du matin et pour attaquer cette longue route d'asphalte....

20h

  • Encore une longue journée de route particulièrement ennuyeuse... Normalement c'est la dernière journée de ce type. Sommes arrivés à Amasya après 701 kilomètres. Nous avons été faire un tour dans le village... Très joli le long d une rivière.
  • Les premières réparations de nuit arrivent pour certains du groupe. Notre bon vieux Toyota tient toujours le coup... Comme neuf. Demain debout 6h30.
Amasya en Turquie 2014
Amasya en Turquie 2014

Amasya en Turquie 2014

Lundi 14 juillet -6H45

Encore 250 km de goudron et nous commencerons les pistes de montagnes. Aujourd'hui le copilote va s'essayer à la conduite !!!

Fin de journée

Après une journée sans arrêt de 475 kilomètres, et 9H30 de conduite pour Dominique ; nous sommes arrivés à Maçka. Aujourd'hui nous avons eu une route très agréable avec la moitié en goudron et l'autre en pistes. Nous avons un peu cherché la piste à deux occasions mais avons retrouvé le bon tracé sur le GPS. Le frangin c'est débrouillé comme un chef.... il pense déjà s'inscrire au Dakar. Nous sommes encore à l'hôtel ce soir, heureusement car il pleut.

21h

Nous commençons à avoir notre routine. En arrivant douche et lessive pour l'ainé pendant ce temps le plus jeune des frères (et le plus gentil) essaye de vous faire le compte rendu de la journée pour le blog et révision de l'auto puis diner (sans apéro). Ensuite l'ainé s'endort lourdement pendant que c'est à mon tour de prendre la douche (voir la bain) puis lessive.

Le matin le réveille sonne pour le moment 6H30, petit'dej à 7H00 briefing à 7H30 puis départ. Comme nous sommes des sauvages nous roulons la plus part du temps seuls mais nous sommes surpris de la gentillesse et la bonne humeur de nos compagnons de routes. Certains ont une grande expérience de ce genre de raid même si celui-ci est bien plus long. Voilà la rédaction du jour est terminée c'est maintenant l'heure de la maintenance de Monsieur Toyota.

mardi 15 juillet au matin

7h30.... Départ sous un temps brumeux...

Le Pti mot d'Annidée : Ils ont déjà parcouru 3700 Kilomètres, reste 12.300 à accomplir, la géolocalisation fonctionne très bien, ce qui me permet de vous les situer géographiquement chaque jour. N'hésitez à laisser vos commentaires d'encouragement, je leur transmet régulièrement et même si ils ne peuvent vous répondre ils sont contents de vous lire.

Annidée

22h15

L équipage est déjà au lit. Journée très agréable. Environ 100 kilomètres d une très belle piste puis 300 de goudron. Avons piqueniqué au bord d une rivière avec un autre équipage. Avons franchi des cols à 2800 mètres d altitude au dessus d'une mer de nuage. Beaucoup de brouillard sur la piste. Malheureusement pour notre confort nous avons détruit la climatisation sur la piste. L'amortisseur qui se devisait hier n a pas bougé aujourd'hui malgré une piste parfois cassante. Plusieurs grosses pannes aujourd'hui dans le groupe : une surchauffe moteur, problème d'arrivée de gasoil et une boîte de vitesses... Demain ça sera l'entrée en Iran. Il faut prévoir 3 ou 4 heures pour passer la douane.... Nous verrons bien. En Iran il n est pas toujours simple de pouvoir envoyer des emails donc le blog risque de fonctionner au ralenti. Nous resterons 4 jours en Iran.

Mercredi 16 juillet

10 H 30 Comme Lionel l'a indiqué dans son dernier message, la liaison va être difficile, voir impossible pendant quelques jours... Je prendrais donc le relais pour que vous les suiviez au moins sur les pistes grâce à Naocom Géolocalisation.

Comme on peut le voir sur la carte, ils sont à la frontière Iranienne en ce moment, le passage devrait leur prendre un peu de temps...

13H00 Heure locale

Venons de mettre nos roues en Iran. Avançons nos montres de 1H30 par rapport à la Turquie, donc 2H30 de plus que la France. Nous avons eu le droit à un discours d'accueil officiel et un lunch offert par les officiels.

Mercredi 23H15

ils ont maintenant parcouru depuis leur départ de la Grande Motte 4321 KM.

Après 8 heures d'attente pour les formalités d'entrée en Iran, nous avons pris une petite route sur une centaine de kilomètres qui nous a amené à notre premier bivouac à St Thaddeus. Sommes à 1890 mètres d'altitude et l'air est un peu frais.

Iran son drapeau

Pavillon national de la République islamique d'Iran. Il comporte trois bandes horizontales, vert en haut, blanc au milieu et rouge en bas et, au centre, l’emblème de l'Iran. Il a été adopté le 29 juillet 1980 suite à la révolution islamique, en remplacement du drapeau impérial.

Symbole traditionnel de l’islam, ensemble, l’épée et les quatre croissants rappellent les cinq piliers de l'islam. Au-dessus de l’épée, un Shadda (qui ressemble à un W) signe diacritique de l’alphabet arabe, est normalement utilisé pour doubler une consonne, mais ici, c'est tout le mot d'Allah qu'il est censé redoubler. Pour les auteurs de cet emblème, sa forme générale rappelle la tulipe, symbole des martyrs, utilisé pour rappeler les gens morts pour l'Iran. En effet, une croyance ancienne veut que, quand un homme meurt pour la patrie, une tulipe pousse à l'endroit où il est enterré. À l'époque impériale, le centre du drapeau portait un lion, symbole de la force, tenant une épée, symbole de l'islam, et surmonté d’un soleil, symbole du zoroastrisme, une antique religion de la Perse. Depuis l'avènement de la république islamique, un nouvel emblème de l'Iran a remplacé l'emblème impérial. Selon ses auteurs, il est tout à la fois une version stylisée du mot Allah.

Difficulté de communiquer pourquoi?

Le ministères de affaires étrangères nous indique que :

- les communications téléphoniques internationales sont réduites, dans certains cas il est devenu impossible, depuis mars, de téléphoner à l’étranger. Il est en général possible d’être appelé depuis l’étranger, là aussi avec des restrictions occasionnelles. - L’accès à internet, en dehors des sites iraniens, est souvent difficile, - l’utilisation de VPN (Réseaux Privés Virtuels) est interdite. Certaines régions, notamment les provinces frontalières mais aussi la province de Semnan, font l’objet d’un contrôle particulièrement rigoureux des étrangers. Il est vivement recommandé de ne pas s’y attarder, de s’en tenir aux itinéraires balisés et de séjourner exclusivement dans des hôtels. D’une façon générale, tout itinéraire en dehors des routes et toute initiative de "camping sauvage" sont à proscrire en Iran, du fait de l’existence de très nombreuses zones interdites qui ne sont pas nécessairement signalées. Il convient de garder à l’esprit le climat général des relations internationales et les incidents ayant impliqué des ressortissants français, qui font de l’Iran un pays où les déplacements ne sont pas sans risque. Il importe donc, avant d’entreprendre un déplacement en Iran, de se tenir informé des dernières évolutions des relations entre l’Iran et la communauté internationale. source site France diplomatie

Jeudi 17 juillet

Ce matin jeudi il est 8H30, sommes à 1890 mètres d'altitude et l'air est un peu frais. ici après une très bonne nuit à l'extérieur c'est le levé à 5H45 avec au programme la visite de l'église du monastère de ST Thaddeus dite l'église noire, classée au patrimoine mondial, puis nous prenons la route pour rejoindre le lac Néor à 500KM

St Thaddeus, l'église noire

Visible de loin en raison de la massivité de l'église, fortement marquée par les tambours polygonales et aux toits coniques de ses deux dômes, et situé dans la région montagneuse de l'Iran de la province de l'Azerbaïdjan occidental à environ 20 kilomètres de la ville de Maku ; le monastère de Saint-Thaddée a été construit selon la tradition par l'Apôtre Saint Jude Thaddée, «le frère du Seigneur» et le premier missionnaire des Arméniens en 66 après JC Selon le chroniqueur arménien du Ve siècle Moïse de Khorène, il y est également enterré . Reconstruit en 1324 après un tremblement de terre, elle est appelé "Qara Kelisa " ou l'église noire, en raison de ses pierres noires et blanches. Les Arméniens estiment que Qara Kelisa est la première église du monde et a été construit en l'an 68 par l'un des apôtres de Jésus, Saint Thaddeus, qui se sont rendus en Arménie, alors partie de l'Empire perse, pour prêcher les enseignements du Christ.

Inscrite sur la Liste du patrimoine mondial de l'UNESCO en 2008, l'église Saint-Thaddeus, est un des plus anciens et des plus remarquables monuments chrétiens de l'Iran qui conserve toujours une grande importance pour la communauté arménienne orthodoxe du pays. Elle reste de nos jours un haut lieu de culte pour les Arméniens et les Assyriens, qui viennent de loin, assister à une cérémonie Qara Kelissa reconnue comme l'une des plus grandes des cérémonies religieuses organisées par les Arméniens.

Géolocalisation 18 juillet 2014 en iran
Géolocalisation 18 juillet 2014 en iran

Géolocalisation 18 juillet 2014 en iran

21H10,

l'équipage Nivault vient de terminer de diner juste après un apéro partagé avec des Parisiens, des Catalans, des Mexicains et de Espagnols.... Très beau bivouac au bord du lac Neor à 2000 mètres d'altitude.

La journée à été conclue après 519 KM de routes rapides. Nous vous donnerons plus de détails sur notre vision de l'Iran, dès que nous aurons Internet*. Demain direction la mer Caspienne.. *Nous fonctionnons en ce moment par SMS (téléphone portable)Annidée

Situé au nord-ouest de l'Iran, dans la province d'Ardabil, à une altitude de 2700 mètres ; sa profondeur maximale est de 5,5 mètres pour une profondeur moyenne de 3 mètres. D'une surface de plus de 220 hectares, il se compose de deux bassins de tailles différentes qui se rejoignent à la saison des pluies.

Lac Neo ou lac Noir juillet 2014

Lac Neo ou lac Noir juillet 2014

Vendredi 18 juillet - 19H heure locale

venons de nous poser à Ramsar. Deux belles pistes encore aujourd'hui, dont une cassante. Nous avons traversé des villages de montagnes dignes de cartes postales et un accueil de la population locale incroyable.

Petite baisse de moral car nous n'avons pas pu faire réparer la clim et notre système d'eau pour l'aménagement de la voiture a rendu l'âme. Nous partons demain pour trois jours dans des contrées lointaines et ensuite le désert sans climatisation et sans eau pour faire la cuisine ou se laver.

Demain sera un autre jour, ce soir c'est l'hôtel ; ensuite 3 nuits de bivouac.

Samarqand – carrefour de cultures

La ville historique de Samarkand représente un carrefour et un lieu de synthèse des cultures du monde entier. Fondée au VIIe siècle avant l'ère chrétienne sous le nom d'Afrasyab, Samarkand connut son apogée à l'époque timouride, du XIVe au XVe siècle.

Les principaux monuments comprennent la mosquée et les médersas du Regestān, la mosquée de Bibi-Khanum, l'ensemble de Shah i-Zinda et celui de Gur i-Emir, ainsi que l'observatoire d'Ulugh-Beg

Samarqand Iran
Samarqand Iran
Samarqand Iran

Samarqand Iran

5000 KM

samedi 19 juillet 22H45

Pas de liaison avec nos amis, Dominique et Lionel aujourd'hui. Mais comme on peut le voir sur la carte, ils avancent et ont dépassé leurs 5.000 KM depuis leur départ de la Grande Motte.

le Désert de Dasht e Kavir

Situé au cœur de L'Iran, Dasht e Kavir est un grand désert connue par sa croûte de sel dût à l'évaporation de l'eau. Sur une surface 800 km de long pour 320 km de large, il est composé de basses collines de sable séparées de petites kavirs ( marais salés). Son climat presque sans pluie avec une forte évaporation de surface a créé cette vaste croûte de sel sur les terres de marais et de boue. Fragile équilibre chimique par évaporation de l'humidité contribuant à l'élaboration des substrats et à l'atmosphère. Parce que ses kavirs ont des propriétés semblables à des sables mouvants, voyager dans le Dasht-e Kavir est extrêmement dangereux. Il est presque inhabitée et seulement partiellement exploré. Avec en extension du Dasht-e Kavir, le Dasht-e Lut étendue de sable et de désert de pierre , de 480 km de long par 320 km de large ; les deux déserts occupent la majeure partie du plateau central iranien . (comme on peut le voir sur la carte)

SMS reçu ce midi (dimanche 20/07/14)

Samedi, le moral est revenu au beau fixe, toujours pas d'eau mais de la Clim ! Bivouac cette nuit à 2500 M. Un peu frais le matin pour la toilette mais pas le rêve. Avons passé la nuit au dessus des nuages. Accueil toujours aussi extraordinaire des habitants. Dimanche, départ ce matin après le petit déj. Pistes de montagnes qui grimpent fortement et surtout très étroites. Parfois quelques frayeurs pour croiser les autres véhicules. Ce soir nous serons toujours en Iran près du désert de Dasht e Kabir en bivouac.

Dimanche midi, 1H30 d'attente pour faire le plein de carburant dans un pays qui regorge de pétrole c'est un comble !

Dimanche 14H15, venons de nouveau de perdre la Clim ; heureusement Pékin n'est pas loin moins de 12.000 KM !

Dimanche 18h40, Sommes arrivés en de notre montagne au milieu des troupeaux de moutons, pour le bivouac. Bonne nouvelle, un des nôtres a réussi à bidouiller notre pompe à eau, et nous allons de nouveau baigner dans le luxe ! Paysages grandioses au milieu des nuages, une belle et fraîche nuit s'annonce...

Comme on peut le constater, la Clim pour nos voyageurs c'est pas du luxe

Comme on peut le constater, la Clim pour nos voyageurs c'est pas du luxe

Lundi 21 juillet - 12H50 (heure locale)

Hier 45° dans l'habitacle...12H50, sommes arrêtés depuis 3 heures pour une ultime tentative de réparation de la Clim.

Bientôt la frontière, Comme on peut le voir sur la carte grâce à Naocom, ils ne sont plus très loin de la frontière, j'espère que la Clim est réparé, et que nous aurons ce soir ou demain matin des nouvelles... Annidée

22h

Venons d'arriver à Quchan, ville iranienne de la frontière du Turkménistan que nous passerons demain. Avons définitivement abandonné l'idée de poursuivre le raid avec la Clim. La réparation qui n'a pas tenue, nous ayant fait perdre 6 heures ! Nous avons parcouru 570 KM et sommes sur un bivouac des plus étranges ; dans un jardin public, où la foule vient nous voir comme des extraterrestres avec pleins de questions. Nous aurons beaucoup de choses à vous raconter sur l' Iran à notre retour ; pays que nous quitterons à regrets.

Le Turkménistan

Ex république socialiste soviétique jusqu'en 1991, appelé autrefois Turkménie. C'est de loin la plus mystérieuse et la moins visitée des républiques d’Asie centrale, le Turkménistan a fait parler de lui lors de la singulière dictature de Saparmourad Niazov, qui s’autoproclama Turkmenbachi (“chef des Turkmènes”). Les antiques cités de Merv, Misrian et Konye-Ourgentch évoquent les caravanes qui sillonnaient jadis la route de la Soie, tandis que le désert du Karakoum et de curieux sites naturels ; des vastes canyons colorés et des empreintes de dinosaures aux cratères de gaz en flamme sont plus surprenants et tout aussi fascinants.

adopté le 24 janvier 2001 par la république du Turkménistan, Il est vert frappé d'une bande rouge verticale le long du mât qui porte cinq motifs de tapis au-dessus de deux rameaux d'olivier croisés. En haut du drapeau, à côté de la bande rouge, figurent un croissant de lune montante blanc et cinq étoiles, blanches elles aussi. Les couleurs verte et rouge sont les couleurs historiques des Turkmènes. Le croissant de lune symbolise l'espoir en un avenir radieux, et les étoiles représentent les cinq provinces du Turkménistan : Ahal, Balkan, Daşoguz, Lebap et Mary. Les cinq motifs de tapis représentent les cinq tribus majeures : du haut vers le bas, Teke (Tekke), Yomut (Yomud), Arsary (Ersary), Chowdur (Choudur) et Saryk (Saryq).

Mardi 22 juillet - 8H30 ( heure locale)

Attaquons les formalités pour quitter l'Iran et entrer au Turkménistan. Nous serons ce soir à la capitale Ashgabat. Pour le moment tout va bien, les paysages que nous avons traversé en Iran étaient surtout montagneux. Au risque de me répéter nous regretterons la gentillesse des Iraniens, beaucoup de choses nous on surpris dans ce pays ; comme quoi il faut bien prendre avec modération les informations distillées par les médias !

Envie de revenir rapidement à Téhéran pour découvrir la différence entre la capitale et ce que nous avons vu.

Mercredi 23 juillet -13h15

Après une matinée de folie sommes prêts à repartir direction le désert pour 3 jours. Ce matin avec Nicolas et un guide nous avons fait le tour des garages pour trouver les pièces dont nous avions besoin pour repartir plus quelques autres pièces pour certains de nos collègue. Après que Nico est terminé réparation des deux étriers de frein j ai fait révision du bon vieux Toyota filtre à air niveau huile niveau direction assistée serrage roue niveau d eau et frein. Devrions être prêts pour les trois jours de désert. On nous a prévenu sans clim ça va être très très chaud. En route pour le cratère de Darvaza. Les trois prochaines nuits seront en bivouac et en totale autonomie pas possible de se ravitailler.

Mercredi 13h30.

Après une matinée de folie avons pu trouver pièces pour pouvoir repartir... Matinée très active. Nous devrions être prêts pour nos trois prochains jours de désert à venir. Nous serons en totale autonomie sans ravitaillement possible. Première étape ce soir le cratère de Darvaza.... On nous a prévenu sans clim ca va être très chaud avant hier nous avions 52 degrés à l intérieur et difficile d ouvrir les fenêtres avec la poussière. Nous verrons...

Le cratère de Darvaza....

Ce lieu appelé par les habitants "La porte de l'enfer" est situé au milieu du désert du Karakoum, à 260 km au nord d’Achgabat. Son cratère large d'environ cinquante mètres est en combustion continue depuis 1971 . C'est lors d’une prospection minière soviétique en 1970,qu' une équipe de géologues entreprit un forage à la recherche d'un gisement de gaz. La tour de forage et l'équipement minier fûrent enseveli lors du percement accidentel d'une cavité souterraine. L'effondrement de terrain qui en résulta ne laissa apparaître qu'un trou béant. Les géologues décidèrent de mettre le feu aux émanations de gaz pour éviter les risques de pollution atmosphérique et pour minimiser le risque d'explosion. Ils estimèrent que le gaz se consumerait en quelques semaines mais il n'en fût rien. Le cratère brûle toujours depuis cette date.

le cratère de Darvaza

Jeudi 24 juillet - 15H00

Venons de faire 186 KM de dunettes et longue piste sableuse. Comme hier, bivouac magique mais dans un cadre totalement différent. Plus de cratère comme hier, mais sommes en plein milieu de petites dunes et herbe à chameau et aussi incroyable que cela paraisse ; au bord d'une rivière artificielle: un canal d'une cinquantaine de mètres sur plusieurs centaines de kilomètres de long, traversant le désert ! Nous nous sommes débrouillé comme des chefs pour ne pas nous perdre et ne sommes pas resté planté dans le sable une seule fois. Difficile de vous parler des habitants, nous n'en voyons pas.

Avons dû consommer aujourd'hui 23 litres au 100 km. Mon copilote sort de la rivière et s'attaque à la cuisson des pommes de terre . La nuit risque fort d'être venteuse.

localisation approximative

Iran/ Turkménistan le 22 juillet ;

la géolocalisation Naocom ne fonctionne plus.

Donc en attendant retour à la bonne vieille méthode qui a fait ses preuves dans le Raid 2012 Biarritz / le Cap ;

je vous propose un visuel approximatif d'après les infos transmis par SMS de Lionel .

Annidée

Vendredi 25 juillet - 6H (heure française)

Ce matin. Ils se dirigent vers la frontière de l'Ouzbékistan, qu'ils devraient franchir ce midi.... Et espèrent que la géolocalisation fonctionnera de nouveau !

Ils se trouvent donc dans le secteur rond rouge.

8H (heure française)

La géolocalisation fonctionne de nouveau, et l'on peut voir qu'ils sont tout proche de la frontière. La fin du désert est proche....

10H (heure française)

Avons quitté notre bivouac au milieu du désert et sommes arrivés au passage de la frontière entre le Turkménistan et l'Ouzbékistan. Nous allons devoir gérer le problème ravitaillement en gasoil dans ce nouveau pays, car ici plus de gasoil ! Nous avons fait les pleins avant la frontière, mais les jerricans sont interdits sur le territoire d'Ouzbékistan. Pour le raid nous avons commandé un camion citerne qui viendra uniquement pour nous d'ici environ 850 km. Nous commençons à mettre des prénoms sur les visages des participants ; les bivouacs très conviviaux nous permettent de découvrir chacun des participants. Nous ne garderons pas un souvenir grandiose du Turkménistan, sauf les 2 supers bivouacs dans le désert, dont celui près de ce fameux cratère de Darvaza. Avons beaucoup consommé dans le sable hier et avons même dû dépanner certains participants en gasoil ! Pour le moment, nous sommes en plein soleil à la frontière en attendant que ça avance...

l'Ouzbékistan:

Bordé à l'ouest et au nord par le Kazakhstan, à l'est par le Kirghizistan, au sud-est par le Tadjikistan, au sud par l' Afghanistan et au sud-ouest par le Turkménistan ; l'Ouzbékistan s'étend du pourtour de la mer d'Aral aux montagnes du Tian Shan et du Pamir. Il est, pour près des trois quarts, peuplé d'Ouzbeks de souche, islamisés. Son climat est souvent aride, mais l'irrigation permet la production de coton, de fruits et de vins, à côté de l'élevage (bovins et surtout ovins). Le sous-sol recèle du pétrole et surtout du gaz naturel. Toutefois l'enclavement géographique du pays est un obstacle à son développement. Carrefour culturel enfin, qui se découvre tout au long de la mythique route de la soie qui reliait la Chine à l’Occident avant l’avènement des grandes voies maritimes. l’Ouzbékistan a conservé son héritage, à travers le mode de vie de sa population et des monuments parmi les plus prestigieux du monde musulman, alors même qu’une nouvelle société apparaissait, faite d’une mosaïque de peuples, de langages, de traditions, fruit de l’affrontement entre communisme et Islam. Près de 20 ans après l’indépendance, l’Ouzbékistan profite pleinement des atouts touristiques légués par le découpage arbitraire des frontières par Staline dans les années 1920 et 1930. Les trois villes légendaires de l'Ouzbékistan, Samarcande, Boukhara et Khiva, drainent chaque année des dizaines de milliers de touristes avides de marcher sur les traces de Marco Polo et de découvrir des monuments historiques illustrant dix siècles d’architecture musulmane

Son drapeau :

Créé en 1991 (date de l'indépendance pays),il est composé de trois bandes horizontales : bleue, blanche et verte, séparées de deux liserés rouges. le bleu représente le ciel (et l'eau). C'était également la couleur de la bannière de Tamerlan et de plusieurs peuples turcs. Le blanc représente la paix ou la justice, voire l'hospitalité. Le vert signifie l'Islam et la fertilité. Le Croissant de lune indique l'Islam comme principale religion Les 12 étoiles, répartis 3,4,5, représentent les 12 districts ou les 12 mois de l'année ( voire les constellation zodiaque). 3 bandes horizontales ourlé de fines bandes rouges ("force vitale du peuple"). Le blanc est aussi interprété pour le coton, la monoculture de l'Ouzbékistan Il est à notée que sur les autres drapeaux de pays musulmans, le croissants de lune est tourné vers la gauche.

2014-La Grande Motte à la Grande Muraille de Chine
 

khiva1.jpg

Kounya-Arc (la vieille forteresse) est la citadelle du gouverneur qui existait dans chaque grande ville. Ici, si on s`explique à la manière contemporaine, il y avait une infrastructure bien développée, c`est-à-dire, tout pour vivre confortablement, gérer les services d`état, divertissements du khan de Khiva, de sa famille, de l`armée et l`administration. A partir du XVIII siècle la citadelle représentait « une ville dans la ville » protégée et se câchait derrière les murs crénelés en argile battue - ceux propres et des murs de l`Itchan-Qala qui avaient 10 mètres en hauteur et 5-6 mètres en épaisseur.

Khiva_2.jpg

La construction de Kounya-Arc fut commencée en 1686-1688 sous Khoudayd-khan, le fils d`Anouchkhan, l`avant-dernier représentant de la dynastie des Cheybanides et se poursuivit jusqu`à la deuxième moitié du XIXe siècle où en résultat du boom de construction ont été reconstruites et restaurées la plupart des anciennes constructions souffertes de l`invasion des troupes iraniennes au XVIIIe siècle. Il n`y a que quelques bâtiments faisant parties de l`ancienne résidence des khans qui sont conservés jusqu`à nos jours: les portes orientales avec le local avoisinant pour la garde, salle de réceptions, bastion Ak-Cheykh-Bobo, mosquées d`hiver et d`été et harem.

 

Samedi 26 juillet

8H00 . Après une visite de la citadelle et une bonne nuit reposant, à nous l'Ouzbékistan avec ses routes et pistes piégeuses. Nous devrons être sur nos gardes pour éviter les énormes trous sur la route. Partons pour environ 260 km dont la moitié de sable. Hier grand nettoyage de la voiture et remise en service de la pompe a eau. Nous verrons bien, combien d'heures ou de jours elle tiendra. Allez en route pour 3 jours d'autonomie. Très belles pistes, qui nous a conduit à travers des lacs de sel blanc, et me suis régalé à la conduite dans ces très beaux paysages. Magnifique bivouac en plein désert au pied d'une falaise. Mais le groupe est inquiet, les véhicules arrivent au compte goutte et plusieurs voitures manquent à l'appel ! - Une voiture aurait cassé un amortisseur et une autre, beaucoup plus grave aurait deux roues ouvertes et le pont posé sur le sable.

21H - 5725 kilomètres de parcouru pour nos baroudeurs, ne leur reste qu'un bon mille à faire....Pas de news de nos voyageurs à cette heure, mais on peut voir qu'ils ont bien avancé et que leur bivouac est un peu au milieu de nul par en Ouzbékistan.

Samedi soir, coucou nous revoilou, Dominique a conduit aujourd'hui sur le goudron, puis j'ai pris le relais sur la piste. Très belles pistes, qui nous a conduit à travers des lacs de sel blanc, et me suis régalé à la conduite dans ces très beaux paysages. Magnifique bivouac en plein désert au pied d'une falaise. Mais le groupe est inquiet, les véhicules arrivent au compte goutte et plusieurs voitures manquent à l'appel ! - Une voiture aurait cassé un amortisseur et une autre, beaucoup plus grave aurait deux roues ouvertes et le pont posé sur le sable.

Dimanche 27 juillet

De mauvaises nouvelles ce matin, une des voitures en difficulté (celle avec son amortisseur cassé) a pu rejoindre le bivouac tard dans la nuit ; mais l'autre doit être abandonnée sur la piste ; tout ça pour un roulement qui doit coûter 1€ ! ! ! Nous attaquons une très longue journée de piste avec beaucoup de navigation, je crois que nous redoublerons de prudence aujourd'hui. Dimanche 12H30 : Aujourd'hui hécatombe sur la piste, un véhicule avec 2 roues explosées, sommes passé devant, l'équipage qui était entrain de vider la voiture qui a cassé hier son train avant. Nico a démonté le roulement et va essayer d'en trouver un identique chez des locaux, on espère tous qu'il trouvera ! Maintenant, nous escortons un autre équipage qui a un problème de moteur. La journée est très chaude à tous les points de vues. Ce soir bivouac en plein désert caillouteux, donc certainement pas de communication.

13H30: nous n'irons pas au bivouac, car il est bien trop tard pour s'aventurer sur la piste suivante. Après avoir attendu avec le Toy, premier diagnostic confirmé: fumée blanche = moteur cassé. Laurent nous demande de fermer le convoi et d'attendre Nico et les médecins. Aux dernières nouvelles, encore deux Nissan avec pont cassé. sommes partis pour attendre plusieurs heures sur le goudron. Mon copilote découvre toutes les facettes du raid, mais visiblement ce côté là, il s'en passerait bien... Je ne comprend pas pourquoi ? On bronze autant sur le goudron qu'à la plage du Havre ...Hihihi ! Vais en profiter pour faire une petite chaude sieste ! 1 Raid geolocalisation.jpg

16H50 -Une partie de voitures de tête ont poursuivi le tracé, nous nous avons fermé le convoi de queue. Avons rassemblé les voitures en difficultés à Uchquduq pour trouver de quoi réparer. A l'entrée de la ville au poste de contrôle, nos passeports nous ont été confisqué par la police ! Espérons les récupérer rapidement, car sans eux nous sommes bloqués ici ...

Dimanche 22H50, avons récupéré nos passeports, mais nous devons dormir sur le parking du poste de police . Dans quelques heures un camion arrive pour sortir du désert le 4X4 de notre collègue Michel, ensuite nous trouverons une solution pour la voiture de Constant au moteur HS. Le Nissan qui a cassé deux tirants de pont et fendu son châssis est réparé. Nous avons eu le droit d'aller en ville pour faire faire les soudures nécessaires ; nous espérons rejoindre le groupe demain soir au bivouac. La nuit va être courte ! Nous buvons au moins 5 litres d'eau par jour, par contre ce soir pour nous permettre de nous remettre de nos émotions c'est Caviar, Vodka et Pasta . Il faut bien se soigner...

Outchkoudouk située dans la province de Navoï,de type urbain fondée en 1958  est  une cité fermée depuis 1979, année où elle reçu le statut de localité fermée de type stratégique du fait de son économie fondée sur l'extraction de l'uranium.
Outchkoudouk située dans la province de Navoï,de type urbain fondée en 1958  est  une cité fermée depuis 1979, année où elle reçu le statut de localité fermée de type stratégique du fait de son économie fondée sur l'extraction de l'uranium.

Outchkoudouk située dans la province de Navoï,de type urbain fondée en 1958 est une cité fermée depuis 1979, année où elle reçu le statut de localité fermée de type stratégique du fait de son économie fondée sur l'extraction de l'uranium.

Lundi 28 juillet

13H40 - Allons reprendre la route pour rejoindre ce soir dans 300 km le reste du Raid. Nico, Laurent et Michel sont partis ce matin avec des pièces pour remettre en état la voiture abandonnée dans le désert. A leur arrivée, elle était gardé par 2 policiers en armes. Ils viennent de revenir avec la voiture sur le parking du commissariat. Pour l'autre Toyota au moteur cassé, un plateau est en train de la chargée. Pour le moment nous nous en tirons bien et notre problème de Clim nous paraît insignifiant par rapport aux gros problèmes des autres équipages. Prenons la route ce soir, en espérant trouver dans le désert les camions citernes commandés, car pas de gasoil dans ce pays. Vive l'aventure... Plus rien n'effraie mon copilote !

22h10

Venons d'arriver à Ouzbek en plein désert, à côté d'un camp de yourtes. Il y avait un diner prévu tous ensembles, mais nous avons préféré faire les sauvages et diner juste avec 2 équipages, un peu à l'écart. Pas eu de gasoil ce soir, nous espérons que les camions vont arriver demain matin, car tous les réservoirs des équipages sont vides. Ce soir, nous dormons sous un ciel magnifiquement étoilé. Tous le groupe est de nouveau ensemble.

Nourata , ville pittoresque de l'Oubékistan

Située dans l`endroit le plus montagneux de la région de Navoï de l' Ouzbékistan, la ville est entourée de la chaîne de montagnes qui s`étend à 170 kilomètres de Djizzakh et la Grande steppe jusqu`à Navoï et désert de Kizilkoumes ; seul endroit en Ouzbékistan où est conservé le système exceptionnel des kyariz - canaux souterrains de conduite d`eau alimentés par la sainte source. La population locale exploite de nos jours même les kyariz directement. D'autres monuments ravi le regard à Nourata, comme la mosquée Namazgah - ancienne construction érigée au Xe siècle et La mosquée Namazgah connue pour sa couverture originale comprenant vingt-cinq coupoles.

D`après la légende ce magnifique endroit fût découvert par un peuple ayant longuement erré dans le désert ; attiré brusquement par un rayon de lumière, son scintillement les emmena jusqu'à cet endroit. La transformation de la ville en forteresse Nour (qui se traduit comme «rayon», «rayon de lumière») par Alexandre le Grand au IVe siècle avant notre ère ; joua le rôle de construction frontalière entre les steppes sauvages et les régions d`agriculture. Les ruines de la forteresse sont conservées de nos jours et sont une de curiosités de Nourata. Parmi la multiplicité de légendes sur la ville, il en est une qui raconte que c'est un météorite qui en tombant créa la source de l`eau curative.

La mosquée Jouma attire les regards par son nombre important de colonnes, elle a une de plus grandes coupoles d'Asie Centrale et son mausolée qui abrite les reliques de Nour-ata le Saint («nour» - «rayon de lumière», «ata» - «père») porte aujourd'hui le nom de «Tchashma» (Source). IL est dit que l`eau de la source est sainte. Sa température constante est égale à +19°C. Les spécialistes qui ont étudié la composition de l`eau y découvrirent la multiplicité de microéléments utiles - iod, argent, brome. Ces composants influencent favorablement la santé humaine en réconfortant le système de nerfs et exerçant une influence de salubrité générale à tout l`organisme. Les poissons sans écailles - marinkas (espèces de truites) nagent dans la source. L`eau de la source ainsi que ses poissons sont considérés comme saints - il est interdit de les pêcher et de les consommer.

2014-La Grande Motte à la Grande Muraille de Chine
2014-La Grande Motte à la Grande Muraille de Chine
2014-La Grande Motte à la Grande Muraille de Chine

Mardi 29 juillet 2h45.

Nous venons d arriver enfin à Boukhara. Très belle piste dans le lit d'une rivière donc très humide, mais aussi beaucoup de pierres et de poussière. Ce soir , presque tout le monde est arrivé à l'hôtel, sauf un équipage jean et son fils. Après un dîner pris en commun nous allons nous coucher. Demain journée de repos ou plutôt : journée mécanique et lavage.

Mercredi 30 juillet 22h45.

Journée de repos à Boukhara. Matinée consacrée à la révision de la voiture. Hier soir nous étions inquiets car nous avions perdu l équipage de Jean et son fils. Ce matin nous étions rassurés ils sont arrivés dans la nuit. La ville est très agréable et les gens vraiment gentils et accueillants. Nous reprendrons la route demain matin pour environ 250 kilomètres. Visiblement la géolocalisation ne fonctionne plus. J ai vérifié la connectique du boîtier tout avait l air en ordre. Nous repartirons demain matin avec une voiture complètement révisée. Rien à signaler de spécial sauf une légère consommation d huile mais il faut dire que nous demandons beaucoup aux véhicules. Nous partons fermer nos yeux.

Jeudi 31 juillet

8h.Nous prenons la route pour 250 kilomètres, après un petit dej très copieux. Nous quittons cette très jolie ville de Bukhara. Nous avons beaucoup de chance avec la température, il ne fait que 35° degrés au lieu des 50° habituels à cette saison.

18h:Sommes arrivés à Samarqand après 280 kilomètres. Ville mythique si il en est une. Ce soir nous dînerons tous ensemble. Demain journée de repos consacrée à la visite de la ville mais aussi aux pleins de carburant ce qui risquent de prendre une bonne partie de l après-midi.

Vendredi 1 août

Ce matin, temps libre pour nos voyageurs, qui en profitent pour visiter cette ville mythique de Samarqand... Pendant que d'autres en profite pour faire les réparations sur leur véhicule.

Visite à pied de la ville pour nous deux. Les monuments y sont extraordinaires. La ville est propre. Cet après-midi nous avons fait 3 heures de queue pour remplir de 100 litres notre réservoir. Pas gasoil dans ce pays donc réquisition. Ce soir nous allons dîner avec jean-Claude et Josy, un équipage de Perpignan. Nous ne traînerons pas car demain debout 4h30 pour 760 kilomètres de routes défoncées et un passage de frontière à faire. Une très longue journée en perspective. Demain normalement nous dormirons en Kirghizie.

Mon copilote a decidé de goûter au yaourt local.... Sa nuit risque d être longue et douloureuse !

Le grand Nico change un soufflet de cardan eDominique teste le yaourt localLe grand Nico change un soufflet de cardan eDominique teste le yaourt local

Le grand Nico change un soufflet de cardan eDominique teste le yaourt local

Samarqand – carrefour de cultures

La ville historique de Samarkand représente un carrefour et un lieu de synthèse des cultures du monde entier. Fondée au VIIe siècle avant l'ère chrétienne sous le nom d'Afrasyab, Samarkand connut son apogée à l'époque timouride, du XIVe au XVe siècle.

Les principaux monuments comprennent la mosquée et les médersas du Registan, la mosquée de Bibi-Khanum, l'ensemble de Shah i-Zinda et celui de Gur i-Emir, ainsi que l'observatoire d'Ulugh-Beg. Initialement construites en terre et revêtues de tuiles en céramique décorées, la mosquée et le mausolée de Bibi-Khanum, l’ensemble de Shah i-Zinda, qui contient une série de mosquées, de madrasas et de mausolées, et les ensembles de Gur i-Emir et de Rukhabad ainsi que les vestiges de l’observatoire d’Ulugh-Beg.

La partie historique de Samarkand comprend trois sections. Au nord-est se trouve le site de la ville antique d’Afrosiab, fondée au VIIe siècle avant J.-C. et détruite par Gengis Khan au XIIIe siècle, qui est préservée à titre de réserve archéologique. Les fouilles archéologiques ont mis au jour l’ancienne citadelle et des fortifications, le palais du souverain (construit au VIIe siècle de notre ère, qui contient d’importantes peintures murales) ainsi que des quartiers résidentiels et ceux des artisans. On y trouve aussi les vestiges d’une grande mosquée construite du VIIIe au XIIe siècle. Au sud, il y des ensembles architecturaux et la ville médiévale de l’époque timouride – XIVe et XVe siècles – qui a joué un rôle fondamental dans le développement de l’urbanisme, de l’architecture et des arts dans la région. La vieille ville contient encore des éléments substantiels de tissu historique, avec des ruelles étroites caractéristiques, articulées en districts dotés de centres sociaux, de mosquées, de madrasas et de logements. Les maisons ouzbeks traditionnelles ont un ou deux étages et les espaces sont groupés autour de cours centrales avec jardin ; construites en terre, les maisons présentent des plafonds en bois peint et des décorations murales. La contribution des souverains timourides à la conception et à la construction des ensembles islamiques a été cruciale pour le développement de l’architecture et des arts de l’islam et a exercé une influence notable dans toute la région, conduisant aux réalisations des Safavides en Perse, des Moghols en Inde et même des Ottomans en Turquie. A l’ouest se trouve la zone qui correspond à l’expansion des XIXe et XXe siècles, c’est-à-dire aux constructions érigées par les Russes dans le style européen. La ville moderne s’étend autour du quartier historique. Cette zone représente la continuité traditionnelle et les qualités qui sont reflétées dans la structure de l’habitat, les petits centres, les mosquées et les maisons. Beaucoup de maisons conservent des intérieurs peints et décorés, groupés autour de cours et de jardins.

2014-La Grande Motte à la Grande Muraille de Chine
2014-La Grande Motte à la Grande Muraille de Chine
2014-La Grande Motte à la Grande Muraille de Chine
2014-La Grande Motte à la Grande Muraille de Chine

samedi 2 août 19H en France,

pas encore eu de nouvelles de nos voyageurs, mais l'on peut voir qu'ils ont passé la frontière et se trouvent maintenant en Kirghizie.

Bon anniversaire Dominque

Des messages spéciaux

Michel et moi pensons très fort à Dominique, particulièrement aujourd'hui !!! Plein de bisous et d'Amour!! Écrit par : Sylviane 15h53 - samedi 02 août 2014

Bon courage pour lutter contre le froid. dans quelques semaines, à Pékin, vous aurez trop chaud!!! Je pense bien a vous Bisous Christine. Écrit par : Christine 09h13 - jeudi 07 août 2014

Pas de fête pour l'anniversaire mais levés 5h00 du mat et arrivés a 22h30, donc il fêtera son anniv l'année prochaine.

Levés ce matin à 5 heure du mat et venons seulement d arriver à destination. Sommes morts. Quel anniversaire pour mon copilote... 13 heures de roulage et 3 heures pour passer la frontière mais ça y est nous sommes au Kirghizistan précisément à Osh. Allons manger un bout et nous effondrer dans les lits juste après la corvée de lessive. Dominique se souviendra de cet anniversaire !

Le Kirghizistan

Le Kirghizie ou Kirghizstan est un condensé de hautes montagnes, de steppes vallonnées, de gorges aux ocres éclatants ! Cette république d’Asie Centrale est encore un secret bien gardé qui ébahit le voyageur. Pour les passionnés de nature sauvage, la Kirghizie offre des paysages de montagnes sauvages, des étendues infinies de steppes et de lacs dont le Song Kull, la "perle" de la Kirghizie à 3106m. Le lac Issyk kul, situé à 1600 mètres d’altitude, offre un superbe panorama, c’est le deuxième plus grand lac de montagne du monde après le lac Titicaca. La culture kirghize se développe sur la base des traditions de l’Antiquité et du Moyen-Âge. Leur habitation – la yourte - représente toute une culture kirghize avec sa construction, le matériel, la décoration intérieure, les outils de l’homme et de la femme. Dessiné sur le drapeau kirghiz, le toit de la yourte est le symbole du peuple nomade. Toute la décoration intérieure de la yourte est faite en feutre. La nourriture kirghize est essentiellement à la base de la viande et du produit laitier. La boisson traditionnelle des Kirghiz et de tous les peuples nomades de l’Asie centrale est le "Koumiz".Du lait de jument fermentée dans un sac en cuire et mélangé avec un bâton en bois qui s’appelle Bichkek. Notamment ce nom a été donné à la capitale du Kirghizstan.

Le drapeau kirghize: Adopté en 1992, il se compose d'un fond rouge avec un soleil jaune en son centre comportant 40 rayons qui représentent les 40 tribus kirghizes. Au centre du soleil, un anneau rouge est coupé par deux séries de trois lignes, une représentation stylisée du toit de la traditionnelle yourte kirghize. Cette couronne circulaire s'appelle le tyndyk.

OSH: la principale curiosité de la ville est la montagne Takhti-Suleyman («le Trône de Solomon»), qui de l'ancienneté est considérée comme une des plus importante chose sacrée des musulmans locaux - la deuxième La Mecque. Les certificats des anciens cultes de la période islamique se conservent sur la pente du sud de la montagne Suleyman , et on y a découvert d'anciens établissements agricoles de l'époque du bronze. On lie l'apparition de la ville d'Osh avec ces établissement.

le Kirghizistan héberge une multitude d'ethnies que l'on croise dans les villes, et bien sûr le marché d'Osh.

La Mosquée Chaide Tepa . Deuxième ville du Kirghizstan par sa grandeur ; Osh une des plus anciennes villes de l'Asie Centrale. La date exacte de son apparition est inconnue. Son histoire écrite compte plus du millénaire, mais les trouvailles archéologiques conduisent en général à l’ancienneté de trois millénaires. Les légendes lient la fondation de la ville à tels personnages de l'histoire mondiale, comme le roi Solomon (Suleyman) et le régent grec Alexander Le Grand . Pour la première fois la ville Och est mentionné dans les sources arabes au IXème s. Les savants ne peuvent pas venir jusqu'à présent à l'opinion commune dans la question de l'étymologie du nom de la ville. Les serviteurs des cultes religieux tentent de lier l'origine de la ville aux légendes, mais aucune des légendes n'expliquent pas ni le fait de l'apparition de la ville, ni les étymologies de son nom.

 

la montagne Takhti-Suleyman etla Mosquée Chaide Tepa - situé le Kirghizistanla montagne Takhti-Suleyman etla Mosquée Chaide Tepa - situé le Kirghizistan
la montagne Takhti-Suleyman etla Mosquée Chaide Tepa - situé le Kirghizistanla montagne Takhti-Suleyman etla Mosquée Chaide Tepa - situé le Kirghizistan

la montagne Takhti-Suleyman etla Mosquée Chaide Tepa - situé le Kirghizistan

3 août Dimanche matin. Après le traditionnel briefing, visite ce matin de la ville et faire le change. Plus de problème d'approvisionnement en gasoil ici. Cet après-midi nous allons faire grimper l'auto à plus de 3300 mètres d altitude. Ce soir bivouac à 1100 mètres. Nous risquons d être quelques jours sans communication.

Lundi 4 août :Je vous envoie ce compte rendu, tout habillé dans le duvet. Dehors il fait 5° degrés et sa va chuter à zéro, voir en dessous cette nuit. Dominique a trouvé refuge dans une yourte ; nous sommes à plus de 3000 mètres d'altitude au bord d'un lac, l'un des plus haut lac d'Asie centrale. Pour monter jusque ici, nous avons traversé des gorges magnifiques ; on se serait cru dans les Alpes Suisses. Demain nous redormirons en altitude... Hier soir et ce soir, il pleut pour ne rien arranger, heureusement pas de neige car il nous serait impossible de redescendre sur ces pistes de montagne avec de la neige ! Profitez bien de la chaleur de l'été en pensant à nous qui sommes au frais !

Mardi 5 août : La nuit a été très dure ou plutôt très très froide pour être plus précis. La neige est tombé sur les cols autour de nous, on risque d'avoir la même chose la nuit prochaine, voir pire ...

Avons dormi au bord du lac SONG- KÖL à plus de 3000 m la géolocalisation n'a pas dût fonctionner car nous étions au bout du monde !

Sommes maintenant redescendu dans la vallée à Naryn. Compte-tenu des révoltes en ce moment en Chine , plus d'une centaine de morts ! Il est possible que l'on nous interdise l'entrée en Chine, se serait terrible car nous n'aurions pas de solution de repli, compte tenu des autres conflits dans la région nécessaires. Nous connaîtrons notre sort après-demain à la frontière, mais même si nous pouvons entrer, nous devrons certainement rouler sous escorte. Par contre , si interdiction d'entrer en Chine, il faudra être imaginatif. Notre guide chinois nous a dit:" Il n'y a pas de route pour le paradis... le paradis est la route..." Je vous laisse méditer là dessus, devant un bon foie gras mi- cuit, accompagné d'un Chardonnay blanc ; pendant que d'autres se gèlent au fin fond de la Kirghizie !

****************************************************************************

Véritable objet d'art nomade de style oriental plus prononcé la yourte Kirghize se reconnaît à sa forme ovoïde et élancée pouvant atteindre 3 mètres de haut, elle ressemble à celle du Kazakhstan. Cependant, elle n'a pas de poteau central au milieu car les kirghizes ne sont pas de véritables nomades comme les mongols, ils ne restent dans les hauts alpages que pendant la période du "jailoo" soit les beaux mois d'été, d'où absence du poêle central. Toute la richesse de ces yourtes demeure dans "shyrdak", ces magnifiques broderies en feutre, mais aussi dans les bandes tissées qui font usage de cordes et qui ceinturent la yourte pour la maintenir en place.~~Le tapis de feutre "shyrdak" est aux kirghizes ce que le tapis de laine est aux turkmènes : essentiel, il est enraciné dans la culture locale depuis près de 2.000 ans. D'une grande valeur sociale, car faisant impérativement partie de la dote que doit apporter une jeune fille qui se marie, il représente encore aujourd’hui l’un des artisanats les plus vivants.~~La couverture extérieure de la yourte kirghize est souvent de laine beige ou grise, d'où son nom "boz uy", qui signifie "maison grise". La porte d'entrée est doublée d'un feutre de même dimension.

***************************************************************************

Mercredi 6 août

Debout à 4H45 avec 4° dans la voiture, cependant la nuit a été moins froide que la précédente. Dominique a pu encore trouver une place au chaud dans une yourte, c'est à dire 10° à l'intérieur ! ! ! Hier encore une très jolie piste de montagne, nous prenons la route pour la frontière chinoise où nous verrons si on nous laisse continuer notre voyage et surtout dans quelles conditions... Le froid de ces derniers jours a épuisé plusieurs équipages.... Cette journée sera la plus longue du Raid avec de belles négociations en perspective...

6H45: Premier contrôle de l'armée, l'équipage Jean et Thomas a perdu une roue ; 5 goujons sectionnés ; après une réparation de fortune, ils nous ont rejoint au poste de contrôle...ça aurais pu très mal finir.

9H10: Faisons la queue au poste de contrôle pour quitter la Kighizie à 3400 mètres d'altitude... On continue à se geler !

11h45 Commençons les démarches administrative pour entrer en Chine. Nous ne connaissons pas encore les conditions. Ce qui est sur, c'est que nous devrons changer l'hôtel prévu en centre ville, pour un plus en périphérie de notre prochaine escale ; la ville de Kashgar.

18H55 (heure locale): Ca y est, nous sommes en territoire chinois. Nous nous dirigeons maintenant vers l'hôtel à Kashgar à 60 km, escorté par la police chinoise.

Nous voilà chinois pour quelques jours ,avant d'attaquer la grande boucle en Mongolie. Les formalités à la frontière se sont bien déroulées avec des militaires aimables. Nous avons dû changer d'hôtel et sommes à la périphérie de la ville dans un très joli établissement. Ce luxe fait du bien après nos trois journées très fraîches dans les montagnes de Kirghizie ; mais quels paysages magnifiques avons nous traversé.

Nous ne savons toujours pas si nous pourrons circuler totalement librement en Chine. Nous la saurons demain soir. Dominique va découvrir demain la vieille ville avec certains membres d'équipage, moi je vais devoir trouver un garage pour effectuer une soudure sur la voiture. Il nous reste encore 6000 kilomètres avant l arrivée.

La langue chinoise paraît compliquée au premier abord, notamment à cause des caractères ou sinogrammes, cependant sa structure et sa grammaire sont paraît il d’une grande simplicité.

Les caractères chinois de base ont une histoire.

Leur forme a évolué avec le temps.

Mais souvent la forme d’origine représente l’objet même du caractère.

Par exemple, le caractère pour “homme”

est très représentatif : On devine le corps et les deux jambes d’un homme debout.

Autre exemple, le soleil était représenté à l’origine par un rond avec un point au milieu. Le caractère a pris au fil du temps une forme plus rectangulaire et le point est devenu un trait horizontal. Le mot “soleil” et par extension, le mot “jour” en chinois s’écrivent .

Le caractère pour la lune était à l’origine un croissant de lune avec un trait vertical au milieu pour représenter son ombre. Après une rotation de 90°, on obtient le caractère, qui signifie “lune” ou “mois”.

La combinaison de ces deux caractères de base forme un nouveau caractère qui signifie “lumineux”. A l’époque, le soleil et la lune étaient les seules sources lumineuses et la combinaison de ces 2 éléments représentait très bien la lumière.

Ainsi, les caractères de base sont combinés pour créer de nouveaux caractères chinois.

Formation des Mots

Ensuite, les caractères se sont associés côte à côte pour créer un mot.

Le caractère signifiant “homme” est utilisé dans de nombreux mots.

Par exemple, “chasseur” se dit 猎人: chasser + homme ;

Français se dit 法国人 : “France” + “homme”.

Le chinois est donc une langue très logique.

En se familiarisant avec les caractères chinois de base,

il devient de plus en plus facile de déchiffrer les nouveaux caractères.

La chine

son drapeau : Avec une grande étoile, entourée de 4 étoiles plus petites formant un arc de cercle à droite de l’étoile principale dans le coin supérieur gauche sur fond rouge couleur de la révolution communiste.

il a été hissé pour la première fois sur la place de Tiananmen le 1er octobre 1949. Depuis ce jour, il est devenu le drapeau national et figure comme tel dans les Constitutions de 1954, 1975, 1978 et 1982. Mais en Chine, le rouge est également une couleur utilisée depuis toujours comme symbole de la prospérité et de la chance. La couleur rouge a une connotation très positive. On la retrouve sur les lanternes, les banderoles et objets de décoration lors de la célébration de fêtes ou d’événements particuliers. C’est aussi la couleur des robes de mariées traditionnelles chinoises, par exemple.

Le jaune symbolise la lumière qui éclaire l’ensemble du pays. La couleur jaune a également une très bonne connotation en Chine. C’était autrefois la couleur de l’empereur. D’ailleurs, seul l’empereur était autorisé à porté du jaune. La sanction pouvait être sévère envers toute personne se risquant à porter un vêtement jaune!

Le grosse étoile du drapeau de Chine représente le parti communiste chinois et les quatre étoiles plus petites représentent le peuple chinois unis autour du Parti unique. Certaines interprétations précisent que les quatre étoiles symbolisent chacune une classe de la société chinoise :

  • la classe des travailleurs
  • la classe des paysans
  • la “petite bourgeoisie”
  • les “capitalistes patriotes” ou lettrés

La culture chinoise est un sujet si vaste qu'il faut faire des choix....J'ai décidé donc de vous la présenter de façon un peu moins banale....Bonne lecture

Annidée.

La Sieste en Chine, après Manger un peu partout dans l’Empire du Milieu, règne après le repas de midi,un calme incroyable. En effet, c’est l’heure de la sieste en Chine!

Cette tradition est bien implantée et bien acceptée dans la plupart des entreprises. La pause de midi dure en général une heure. Les employée prennent environ 30 minutes pour manger à la cantine de l’entreprise, puis ils retournent sur leur lieu de travail pour quelques minutes de sieste. La plupart dorment aussi sur leur chaise. Certains apportent même un petit cousin pour reposer leur tête sur leur bureau.

Même les commerçants font leur sieste après le repas.En général, leur boutique ou leur stand sur le marché reste ouvert,mais eux-mêmes dorment. Et les clients sont priés de revenir plus tard! Bref, les chinois ont su intégrer à leur mode de vie,une habitude saine dans leur vie quotidienne.

Des Petites Annonces…Dans les Arbres de Shanghai !

le parc de Times Square est célèbre pour ses petites annonces de rencontres accrochés dans les arbres. Chacun est libre de les lire et de prendre le numéro du célibataire. Le week-end, les parents sont souvent présents pour fournir des renseignements supplémentaires aux personnes intéressées!

Avec tout ce soutien (qui a dit pression?), vous rencontrerez la personne faite pour vous en un rien de temps. Ensuite, il faudra rapidement prévoir le mariage car n’oublions pas que c’était le but!!!

Et oui, en Chine, le modèle familial standard : marié, un enfant, une maison a une grande importance, notamment pour les parents. Si leur enfant sort de ce schéma classique, ils seront soumis à des remarques et jugements de la part de leur voisins et entourage. Or, le regard des autres compte énormément et conditionne les comportements en société.

Quelle heure est-il en Chine?

La France et la Chine ont 7 fuseaux horaires de différence,

soit un décalage horaire de +7 heures en Chine! Cependant, les Chinois ne changent pas d’heure en été.

Ainsi, d’Avril à Octobre, les deux pays n’ont que 6 heures de décalage.

Une autre particularité de l’heure en Chine c'est que

le pays a choisi un horaire unique pour l’ensemble du pays.

De part son étendue, la Chine s’étire sur un peu plus de 3 fuseaux horaires différents. Aux États-Unis par exemple, il n’existe pas moins de 5 fuseaux horaires différents sur l’ensemble du pays. Mais en Chine, le pays entier est à l’heure de Pékin. L’heure de Shanghai est donc la même que l’heure dans la partie la plus occidentale de la Chine.

Le 80 entrain de se faire ressouder le réservoir auxiliaire.... Nico veille...

Le 80 entrain de se faire ressouder le réservoir auxiliaire.... Nico veille...

Jeudi 7 août à Kasghar

Aujourd'hui, journée entièrement consacrée à la mécanique.

Nous avons dû faire ressouder le réservoir auxiliaire

qui avait une fuite..

Et bien sur s'occuper des autres véhicules, notamment le Prado d'un équipage Suisse ; mais surtout celle de Michel qui avait été abandonnée dans le désert et qui a fini par rejoindre le groupe tant bien que mal.

Nous aurons vraiment tout tenté pour qu elle nous suive jusqu à Pékin !

Des pièces ont été commandées, elles auraient dues être livrées aujourd'hui,mais ce soir à 19h00 toujours rien.

Les chinois devraient travailler toute la nuit pour

qu'elle soit prête demain matin à l'aube pour le départ.

Au matin,nous connaîtrons nos conditions de circulation jusqu'en Mongolie. Nous aurons une très longue première étape de plus de 500 km soit environ 10 heures de route.

Dominique est allé visiter la ville avec d'autres équipages ça à l air joli. Sommes déjà au lit en prévision de la grosse journée de demain,

Situé à l'ouest du désert du Taklamakan au pied des montagnes du Tian Shan. L'oasis de Kachgar se trouve au point de rencontre des routes nord et sud qui contournent le désert de Taklamakan à mi-chemin entre Ankara et Pékin. Au cœur de la ville scooters électriques et voitures à gaz croisent les attelages d'ânes et les charrettes remplies de pastèques. Les brebis, les pigeons et les coqs de combat se négocient exclusivement en ouighour(monnaie locale) . Les hommes portent la doppa, une calotte brodée, les femmes le foulard.

Ses habitants continuent de pratiquer l'islam et la mosquée Id Kah, construite en 1442, reste encore le centre névralgique de la ville. Elle est bordée par les échoppes des couteliers, chapeliers, joailliers et marchands de tapis.

en photos:

- La voiture de Michel sur la table d opération... Nous aurons vraiment tout tenté pour qu elle nous suive jusqu à Pékin !

- Piquenique sur la parking de la concession Toyota de Kasghar... Du jamais vu pour les chinois.

- Kasghar et la mosquée Id Kah

2014-La Grande Motte à la Grande Muraille de Chine
2014-La Grande Motte à la Grande Muraille de Chine
2014-La Grande Motte à la Grande Muraille de Chine
2014-La Grande Motte à la Grande Muraille de Chine
2014-La Grande Motte à la Grande Muraille de Chine

19h45. Très longue journée de 590 kilomètres. Après 139 km au premier poste de contrôle on nous a intimé l ordre de faire demi tour et de rester sur les axes principaux donc retour en arrière sur 70 km pour prendre une autoroute. Route très ennuyeuse rien à voir enfin non nous avons vu une grue un camion en panne et un chien écrasé... Ça fait peu sur autant de kilomètres. Sommes dans une ville chinoise, dont je n'ai même pas retenu le nom tellement elle est peu intéressante.

Allez je vous le dis quand même, ils sont à Aksu.

Ici la police craint les émeutes et nous avons même le droit à un char garé à 50 mètres de l'hôtel. Nous dînerons tous ensemble ce soir. Je crois que l 'équipage de Montauban Dominique et Raymond ont eu un souci mécanique important mais à cette heure nous sommes sans nouvelle d eux. Heureusement, ils n'étaient pas seuls sur la route. Ce midi nous avons déjeuné très très local au bord de la route nous avons été surpris par la saveur des plats. Demain encore une longue étape de plus de 400 km.

Notre bon repas de ce midi pris dans un routier local de chez local.

Notre bon repas de ce midi pris dans un routier local de chez local.

Entre légende et réalité...

La légende raconte qu´il y a environ 4.700 ans, l´impératrice chinoise Hsi-ling-shi commença à développer la culture du ver à soie domestique. Associée à la production de soie, la Chine devint en peu de temps synonyme de richesse et ses marchands traversèrent toute l´Asie pour atteindre la côte méditerranéenne avec la stricte interdiction de révéler le secret de la sériciculture. Ainsi naquit la fameuse Route de la Soie, nommée ainsi au XIXe siècle par le géographe allemand Ferdinand von Richthofen. De l’Antiquité à la fin du Moyen Âge occidental, cette voie très très anciennee a permis que se tisse un puissant lien commercial entre l’Extrême-Orient et l’Europe. À vrai dire, ce n’est pas d’une route dont il faut parler, mais d'un réseau de plusieurs routes de la Soie qui passaient pour la plupart par l’Asie centrale. Si l’appellation « route de la Soie » a été bien admise, c’est parce qu’effectivement, la précieuse étoffe fabriquée en Chine était le produit le plus prestigieux que transportaient les caravanes qui l’empruntaient. D’autres denrées prenaient ce chemin : épices, bijoux, ambre, verre… ainsi que des idées. Toutes les religions pratiquées des deux côtés du monde se sont croisées sur cette route qui s’est avérée particulièrement bénéfique pour la propagation de l’islam et du bouddhisme. C’était également un chemin emprunté par des diplomates, des espions, et par des brigands attirés par un flot continu de convois chargés de richesses. L’un des principaux points de départ de la route de la soie était Chang'an, l’actuelle X’ian, alors capitale de la Chine. Les caravanes se dirigeaient vers le corridor du Gansu, puis le Xinjiang, régions situées entre le Tibet et la Mongolie. Parvenues dans les steppes et déserts d’Asie centrale, elles faisaient de longues haltes dans des oasis, villes et caravansérails où arrivaient d’autres colonnes de marchands venues d’Iran et du monde arabe.

Trajet principal, d’Est en Ouest : Chine, Xi’an (province du Shaanxi), province du Xinjiang, Kirghizstan, Tadjikistan, Ouzbékistan, Turkménistan, Iran, Irak, Syrie, Turquie, Europe.

Situé dans la région autonome ouïgoure du Xinjiang de la Chine. En ouïghour le mot Taklamakan signifie «Si vous y pénétrez, vous n’en sortirez pas…". Le désert du Taklamakan borde les monts Kunlun au sud et les montagnes du Pamir et Tian Shan, à l'ouest et au nord. Il couvre une superficie de 270.000 km ² (100 000 milles carrés) du bassin du Tarim, 1000 km (620 mi) de long et 400 km (250 mi) de largeur. Il est traversé à son nord et à sa lisière sud par deux branches de la Route de la soie que les voyageurs cherchaient à éviter le désert aride. Au cours des dernières années, la République populaire de Chine a construit une autoroute inter-désertique qui relie les villes de Hotan (sur le bord sud) et Luntai (sur le bord nord). C'est l'un des plus grands déserts de sable du monde" Le troisième après le Sahara et le Kalahari ; il est constitué de dunes pouvant atteindre les 40 mètres de hauteur. Il possède en outre des plaines argileuses et des cailloutis qui rendent sa traversée difficile au même titre que les températures extrêmes qui y règnent.

Lorsque vous quittez Jiayuguan, vous abandonnez le monde des hommes pour pénétrer dans celui des fantômes”,

dit un vieil adage

Les fantômes qui peuplent le Takla-Makan sont en effet nombreux. Pendant des siècles, des cités entières ont été ensevelies sous les sables, laissant une impression de désolation aux curieux qui tentaient de le traverser. Les légendes les plus folles ont circulé. Elles évoquaient des villes avec des rues pavées d’or, incitant de nombreux chercheurs de trésor à s’y aventurer. La plupart d’entre eux revinrent bredouilles. Le métal précieux n’était pas au rendez-vous. En revanche, d’autres explorateurs tels Sir Aurel Stein ou Albert Von Le Coq ont rapporté des œuvres d’art qui battent en brèche l’idée chinoise selon laquelle cette région pouvait être peuplée de barbares.

Avant de disparaître, ces cités ont été le lieu de passage des caravanes qui véhiculaient à la fois des marchandises mais aussi le bouddhisme, lequel a bouleversé l’art et la pensée en Chine et en Extrême-Orient. Venue d’Inde, cette philosophie est passée par le Takla-Makan où les traces qu’elle a laissées n’ont été découvertes qu’à la fin du XIXe et au début du XXe siècle par des Occidentaux.

 

La découverte de cadavres momifiés de type européen à des milliers de kilomètres de distance de leur terre d'origine, permet d’entrevoir l’existence d’un lien jusque-là inconnu entre l’Orient et l’Occident à l’âge du bronze.

Ce qu’il y a d’extraordinaire, c’est que cet homme de Cherchen a été retrouvé ainsi que les momies de trois femmes et d’un bébé – sur un site funéraire situé à des milliers de kilomètres à l’est des principales implantations celtiques, en France et dans les îles Britanniques. Les tests d’ADN confirment que, tout comme des centaines d’autres momies du bassin du Tarim, dans le Xinjiang, il est originaire d’Europe. Personne ne sait comment il est arrivé là, ni pourquoi, ni combien de temps les siens et lui y ont vécu.

Mais comme le laisse entendre le nom du désert,il n’en est jamais ressorti...

L’une des femmes partageant sa tombe a des cheveux châtain clair qui donnent l’impression d’avoir été brossés et tressés hier à peine, pour ses funérailles. Son visage est orné de symboles peints, et sa magnifique robe funéraire rouge n’a rien perdu de son éclat au fil des trois millénaires durant lesquels cette grande femme aux traits fins a reposé sous le sable de la route de la soie.

2014-La Grande Motte à la Grande Muraille de Chine
2014-La Grande Motte à la Grande Muraille de Chine
2014-La Grande Motte à la Grande Muraille de Chine
2014-La Grande Motte à la Grande Muraille de Chine

Nous devions bivouaquer ce soir mais nous n'avons pas eu l'autorisation... Nous sommes donc dans un hôtel à Kuqa.

Nous avons effectué nos 370 km sans souci avec quelques contrôles de police et avons traversé le désert de Talka Makan (qui veut dire herbe rare en Oïgoure), des petites dunettes de chaque côté de la route.

Nous avons profité d'être arrivés tôt pour nettoyer un peu l'intérieur de la voiture. Demain très très longue journée avec visite de grottes et surtout 525 kilomètres à faire avant d arriver au bivouac. Nous espérons y arriver avant la nuit.

Suis dans ma couchette, Dominique sur son lit à l'extérieur ; bivouac à 2100m d'altitude au bord d'une rivière. Nous avons parcouru ses 500 km sur une très belle route à travers de grandioses paysages et avons pu approcher nos premiers Yacks !

Comme nous étions dimanche, un peu de monde sur la route.

Avons vu un sommet culminant à plus 7000 m et un glacier au dessus des 5000 m. Certainement l'une des plus belles routes depuis le début du Raid avec les routes de Kirghizie et pistes montagneuses d'Iran...

Dominique a fait chauffer l'appareil photo !

Demain, étape d'un peu plus de 200 km et après demain, journée repos ; car certains raiders en ont bien besoin, les organismes commencent à fatiguer après toutes ces heures passées à être secoué dans les voitures, de plus le changement rapide d'altitude et de température dans une même journée est difficile pour l'organisme ! L'auto fonctionne bien et je vais profiter de cette journée de repos pour la bichonner en vue des 7 jours qui arrivent et qui s'annoncent particulièrement difficiles et en bivouac qui plus est ; donc pas de garage possible en cas de souci...

Bonne nuit à tous

Lundi 11 août- matin

Nous nous levons au bord de la rivière, il fait environ 8°.

Prenons notre petit déjeuné et en route pour l'aventure...

23h40, Encore de très beaux paysages aujourd hui mais c était la piste de la mort. Des camions partout qui descendent et montent ces cols de jour comme de nuit. Avons mangé beaucoup de poussière. Plusieurs carcasses de camions jonchaient le flanc des ravins. Nous nous sommes arrêté dans un petit village pour manger un bout de saucisse d'une provenance incertaine. Après 10 heures de route ou plutôt de pistes défoncées et très cassantes sommes arrivés à notre hôtel. En arrivant me suis occupé de l auto. Resserrage vitrification plaquette et niveaux. En me mettant sous la voiture ai vu que nous avions une fuite à un amortisseur arrière . Je regarderai demain ce que nous pouvons faire puisque ça sera journée de repos avant nos 7 jours de pistes déserts et bivouacs.

Mardi 12 août

Aujourd'hui c'est mécanique, un peu de repos et courses pour les 7 prochains jours,

qui ne seront fait que de pistes désertiques et bivouacs.

Parfois le sort s acharne sur certain... Encore un souci pour la voiture de Michel.

Aujourd'hui, journée de repos à Urumqi:

petite ville de 2 millions d'habitants !

Ce matin Dominique et moi sommes allés au bazar de la ville et avons acheté des produits frais pour les 7 prochains jours de bivouac. J'ai décidé de continué à rouler avec l'amortisseur qui perd un peu d'huile car trop compliqué d'en trouver d'autres à acheter ici, puis de les changer sans garage, ni outillage approprié ; nous verrons bien ! en espérant que cela tienne jusqu'à Pékin... Pour les soulager, nous allons embarquer le minimum nécessaire en poids de carburant car nous pouvons prendre jusqu'à 230 litres de gasoil ce qui pèse énormément sur le pont arrière et sollicite beaucoup les amortisseurs, nous allons donc nous contenter du minimum nécessaire avec simplement une marge de sécurité de 10%.

demain c'est 200 km de goudron et 250 autres au milieu du désert où nous dormirons.

Maintenant c'est l'heure de dormir car demain levé très tôt pour 10 heures minimum de roulage...

trajet-effectue-depuis-l-iran.

Hélas la Chine bloque toute transmission satellite de géolocalisation, donc nous ne pourrons très certainement plus les suivre via Naocom, que l'on remercie beaucoup pour les avoir suivi dans cette aventure.

Je reprend donc à la mode Annidée la géolocalisation, qui bien sur ne sera pas aussi parfaite, mais vous permettra néanmoins de les suivre quotidiennement et de les localiser.

Aujourd'hui ils sont en route pour la Mongolie au porte d'un petit désert, espérons que l'amortisseur défaillant résistera...

L'aventure continue...

Annidée

Voilà une journée qui commença à 7H pour se terminer à 22H30, avec plus de 400 km sur une piste digne d'un Dakar : sableuse, rapide ; mais très piégeuse avec des ornières de plus d'un mètre à franchir ou plutôt à escalader avec notre 4X4. Par sécurité nous avons roulé par trois véhicules. Faute de Clim nous sommes obligés de rouler fenêtres ouvertes et nous mangeons énormément de poussière. Il fait vraiment très très chaud dans ce désert de Gobi, qui il est vrais est l'un des plus dur au monde avec le désert l'Atacama et le Sahara !

Il est 22H3O, Bivouac en plein désert et la température n'est toujours pas descendu. Notre repas ce soir préparé par mon copilote: salade de tomate et thon avec zeste de citron, avec salade de fruits en dessert.

La voiture a parfaitement fonctionné, ça valait le coup de la bichonner et de passer une heure dessous pour les serrages hier pendant la journée de repos.

Demain, on se refait la même avec 400 km à parcourir...

le désert de Gobi

Vaste région semi-désertique d'Asie centrale, qui s'étend en Mongolie et en Chine.

Il englobe environ un tiers de la surface de la Mongolie. Le bassin désertique est délimité par les montagnes de l'Altai, la steppe de Mongolie, le plateau Tibétain et la plaine de la Chine.

Le terme mongol "Gobi "désigne de larges bassins fermés, à fond surtout caillouteux, qui abondent dans ces régions. Les massifs dunaires et les étendues sablonneuses y sont dans l'ensemble limités. Le Gobi décrit un grand arc de cercle de 1 600 kilomètres de longueur et de 500 à 1 000 kilomètres de largeur, soit une superficie estimée à 1 300 000 kilomètres carrés. On peut y croiser certain animaux sauvages comme le cheval de Przewalski, le léopard des neiges, ou encore des ours.

le désert de Gobi
le désert de Gobile désert de Gobi

le désert de Gobi

22H40 Venons d'arriver au 46 13 00 8N 90 44 13 8E pour les connaisseurs?

Une journée de 400 km avec de très belles pistes de sables roulantes, puis du goudron pour finir. Nous sommes à 13 km de la frontière de la Mongolie, que nous passerons demain. Nous quittons le désert de Gobi pour entrer dans le désert de l'Altaï. Demain nous devrons passer toutes les démarches administratives chinoises pour quitter le pays. Ce soir nous bivouaquons au bord d'une rivière, temps très agréable après les fortes chaleurs de cet après midi !

vendredi 15 août

13H30 nous sommes bloqué depuis 5 heures à la frontière pour sortir de Chine !

Nous savions que cela pouvait être compliqué, mais avons sous estimé les lenteurs administratives chinoises !!!

Si vous n'avez plus de nos nouvelles sous 3 jours, merci de prévenir la croix rouge...

Toujours bloqué à la frontière, tracasseries administratives chinoise...Nous en sommes à 7H30 d'attente !

Enfin, après 10H30 d'attente, nous entrons enfin en territoire mongole. Nous devrons trouver un bivouac pour ce soir ; car il est trop tard pour aller au point prévu...

Terre de pâturages et de forêts profondes, écrin de steppes et de montagnes reculées et de plaines arides. On peut y voyage des jours entiers sans croiser âme qui vive. En parcourant les distances immenses de ce plateau d’altitude, on peut voir des antilopes, des loups, des chevaux en liberté, des yacks, des chameaux, des lacs par centaines, des villages isolés, de chaleureux campements de yourtes, la taïga sibérienne et le désert de Gobi. La Mongolie est le pays qui a la plus faible densité de population au monde avec 1,7 hab/km².

Centre de l’Empire mongol au XIIIe siècle et fut ensuite gouvernée par la dynastie mandchoue Qing de la fin du XVIIe siècle à 1911. Coupée du monde durant la majeure partie du XXe siècle, elle conserve officiellement son indépendance pendant la période soviétique pour après la chute du communisme en Mongolie en 1990, adopter une constitution démocratique en 1992.

La Mongolie demeure un pays pauvre qui, hormis dans la capitale, dispose d'infrastructures et de services rudimentaires où d’énormes progrès sociaux restent à accomplir, mais la liberté nouvelle des Mongols et leur impressionnante faculté d’adaptation aident ce pays essentiellement rural à se développer et à mettre en valeur ses richesses et ses particularités. Le « pays du ciel bleu » est devenu une nation démocratique, dont la découverte doit se faire dans un profond respect des us et coutumes de ses habitants.

le drapeau de la Mongolie

Divisée verticalement en trois bandes égales.

La bande centrale bleu symbolise le "paradis éternel",

les deux rouges sont le progrès et la prospérité.

Le couleur bleu ciel, utilisée depuis plusieurs siècles est également considéré comme une des couleurs les plus anciennes, nationale mongole .

L'icône Sojombo, qui se trouve dans les bandes latérales des pylônes, est un des caractères mongols anciens, pour propager la sagesse, la liberté de la volonté, le désir de paix et de justice.

Sur la bande rouge, du côté de la hampe, est dessiné en jaune le soyemba, emblème national, qui represente de façon abstraite et géométrique: le feu, le soleil, lune, la terre, l'eau, et le symbole yin-yang.

Dimanche 17 aout: Aucunes nouvelles de nos amis de Mongolie, ils doivent se trouver dans une région sans couverture réseau téléphonique et internet.

Je vous tiens informé à la moindre nouvelle... Annidée

En fin de journée, nous avons pu enfin rouler sur du goudron ; ça fait du bien à la mécanique et aux cervicales. Encore quelques pépins mécaniques chez certains de nos camarades, mais la dernière voiture vient de rentrer au bivouac ce soir. Nous sommes dans un campement de Yourtes et avons assisté ce soir à un superbe spectacle de chants traditionnels mongols. Demain soir nous serons à la capitale où nous resterons une journée pour remettre en état les corps et les mécaniques...Les équipages commencent à fatiguer.

Elles m'arrivent en bloc, car Lionel a enfin du réseau,

je vous les livre donc sans plus tarder...

Vendredi 23H, nous avons reculé nos montres d'une heure au passage de la frontière mongole. Bivouaquons ce soir à 50km de la frontière dans le désert d'altaï ; nous devrions être 200 km plus à l'Est, mais avec la tombée de la nuit nous avons du stopper. Venons d'assister à un superbe coucher de soleil. Demain très longue route pour rattraper notre retard, nous nous leverons à 5 heures.

Samedi 11H30, nous roulons depuis ce matin sur une route goudronnée que nous allons quitter pour de la piste. Le bivouac de ce soir est prévu au bord d'un lac de montagne, nous risquons une fois de plus de ne pas avoir très chaud. Nous avons trouvé une station pour le gasoil, il nous reste à trouver de quoi acheter à manger. Les paysages sont comme nous les imaginions...Grandioses...

Samedi 21H, sommes aux pieds des grandes dunes, nous avons roulé plus de 12 heures aujourd'hui avec juste un arrêt dans le restaurant d'un village mongol. La deuxième partie de la journée était très fatigante sur piste digne de la tôle ondulée ; on a eu l'impression que la voiture allait se désintégrer ! Le toy tient toujours le coup, la nuit tombe et nous commençons à être attaqué par des hordes...de moustiques !

Dimanche 21H35, encore de beaux paysages et rivières traversés aujourd'hui et encore des pistes très usantes ; nous n'avons plus de démarreur, donc obligé d'avoir l'assistance d'un autre véhicule pour démarrer ! Nous nous trouvons encore dans un bivouac de rêves dignes de cartes postales: les montagnes mongoles, la rivière ; les troupeaux à 100 mètres du camp et les cavaliers mongols qui sont venus nous saluer. Demain encore 250 km de piste, soit environ 8 à 9 heures de route ...

Lundi 22H45, nous nous sommes levés ce matin avec une température de 5°. Encore une piste très cassante pour les voitures et beaucoup de navigation, mais mon copilote nous a amené à bon port ; maintenant il a une maitrise totale de l'ordinateur. La nuit va encore être très froide, Dominique dort dans une yourte et moi dans le Toy...N'ayant plus de démarreur, il nous est impossible de couper le moteur de toute la journée et interdit de caler sur les pistes ; sous peine de devoir attendre le passage d'un véhicule équipé en 24 volts ; ce qui n'est pas courant ! Aujourd'hui, nous avons dû traverser beaucoup de guets. Ce soir nous bivouaquerons au bord d'un lac à 2400 mètres d'altitude.

Cette fois-ci, ce sont Jean et Thomas qui explosent un pneu c'était juste avant que le Land Rover monégasque laisse sur la piste ses deux ressorts arrières de suspension.

Mercredi 23h40: nous sommes enfin arrivés à Oulan Bator capitale de la Mongolie. Cette ville n'a plus malheureusement que le nom de magique je trouve n'ayant vu aucun intérêt esthétique. Demain visite pour Dominique et pour moi journée mécanique avec en priorité refaire fonctionner le démarreur puis un serrage complet. Les équipages sont épuisés et beaucoup vont essayer de profiter de la journée sans piste pour se refaire une santé. Pour nous l'heure est venue de dormir...

Oulan-Bator- capitale mongole
Oulan-Bator- capitale mongole
Oulan-Bator- capitale mongole
Oulan-Bator- capitale mongole

Oulan-Bator- capitale mongole

Capitale la plus froide de la planète, d'aspect très contrasté, entre les tours d’habitation du centre construites sur le modèle soviétique et les yourtes de la périphérie protégées par des palissades en bois.

Entre les voitures japonaises et les vaches et chèvres qui errent dans les rues, ainsi qu’entre les personnages en costumes traditionnels côtoyant ceux en tenues modernes ; la ville fut créée au 17ème siècle, et resta longtemps constituée de yourtes, l’habitat traditionnel mongol.

De la place Sûkhbaatar où fut déclarée l’indépendance de la Mongolie en 1921, en passant par le Musée d’Histoire naturelle avec ses squelettes de dinosaures du désert de Gobi, le Musée des Beaux-Arts Zanabazar, le monastère bouddhiste tibétain de Gandantegchinlen Khiid et ses temples somptueux décorés d’or, et le palais d’hiver de Bodg Khaan avec sa collection d’animaux empaillés, cette ville offre aux voyageurs un étonnant contraste .

Depuis le début des années 2000, 15 % des deux millions huit cent mille Mongols ont migré vers la capitale. Jamais ce pays grand comme deux fois et demie la France n’avait connu un tel exode rural. Seuls un tiers des Mongols vivent encore du pastoralisme nomade. Ils étaient 80 % en 1980.

Même si elle ne compte qu'un million d'habitants, Oulan-Bator, est l'une des villes les plus polluées au monde, ce qui suscite des inquiétudes croissantes sur la santé publique et des critiques sur l'inaction du gouvernement. La Banque mondiale estimait en 2011 que les niveaux de pollution dans les zones urbaines mongoles étaient parmi les plus élevés du monde. La situation s'aggravant pendant l'hiver, quand la température tourne autour de -20°C à Oulan-Bator. "90% de la pollution de l'air provient des poêles dans les yourtes et moins de 10% des voitures et des centrales électriques", a affirmé à l'AFP Lodoysamba Sereeter, un spécialiste de l'Université nationale de Mongolie.

" Errer toujours, ne pas se fixer ", telle est la devise des Mongols. Rares sont toutefois les habitants des quartiers d'Oulan bator qui projettent de repartir dans la steppe ou le désert. A peine semblent-ils nourrir quelque nostalgie pour ces immenses espaces qui fascinent tant les Occidentaux. Comme si la modernité rendait possible d’en finir à jamais avec la dure vie nomade...

Jean et Thomas reparent un pneu

Jean et Thomas reparent un pneu

14.000 km parcourus depuis leur départ mardi 8 juillet

de la grande Motte, les organismes comme les mécaniques commencent à fatiguer mais le moral est bon, ils quittent demain matin la capitale et nous risquons très certainement une fois de plus, de ne pas avoir de leurs nouvelles faute de réseau.

Aujourd'hui Lionel est à la mécanique et Dominique à la visite...

à Oulan bator, j'ai traversé la ville dans tous les sens et je confirme c'est bien la capitale la moins intéressante au monde.J espère que c était bien les batteries qui nous empêchaient de démarrer mais je n'en suis pas certain. Ce soir très gros orage sur la ville. Nous partons demain matin pour 4 jours de désert en Bivouac. Nous devrons faire attention à nos voitures qui sont toutes fatiguées. Les pistes risquent d être impraticable si l orage continue.

vendredi 22 août - 21 h (heure locale)

C'est peut être un peu tôt pour être au lit, mais avec un vent à 80 KM/H et une température de 7 degrés il n'y a pas grand chose d'autre à faire.

Magnifiques pistes aujourd'hui très rapides et pas piégeuses.

Avons vu un peu d'animaux : chameaux à poils longs, aigles, vautours, chevaux... Avec la pluie beaucoup de boue en début de journée. Des paysages mongols comme on les imagines de grandes étendues avec de petites montagnes arrondies et les yourtes des nomades. La voiture à parfaitement fonctionné. Encore quelques petits pépins dans le groupe mais ce soir tout est réparé. Demain environ 270 KM de piste avec au bout un bivouac. Nous espérons que la météo sera plus clémente. Ici en décembre il fait selon les jours entre moins 35 et moins 50 degrés...

Avis aux amateurs de sensations extrêmes...

Samedi 23 août

C'était notre dernière journée 100% piste et 100% désert...

Paysage identique à celui d'hier, la température a un peu remonté. Ce soir le bivouac est en plein au milieu de la steppe. Demain une longue journée de 370km dont 90% de piste ; ce sera normalement notre dernier bivouac. Mais pour l'heure ce soir ce sera soupe chimique et au lit !

Lionel a dû aller chez un ferronnier pour faire fabriquer de nouveaux supports pour les nouvelles batteries car ce n'était pas le démarreur apparemment qui était en cause mais les batteries et nous devrons faire très attention car nos voitures sont toutes fatiguées .

Dimanche 24 août

Journée très très boueuse, plusieurs voitures sont restées plantées et il a fallu passer les sangles pour les sortir. Comme nous sommes arrivés tôt au bivouac, noue en profitons pour faire un minimum de toilette car notre voiture est un bloc de boue à l'extérieur et un bac à sable à l'intérieur ! Demain, journée galère en prévision car c'est le passage à la frontière chinoise...Nous quitterons à regret les immensités mongoles.

Il est dit que le peuple mongol vient de l’union d’un loup bleu "Borte Tchino" et d’une biche blanche "Ko’ai Maral".

Ainsi commence une extraordinaire histoire d’amour. Le loup avec son courage, sa force et la biche avec sa douceur, son intuition, son élégance forme un couple complémentaire. En effet, alors que selon les lois de la nature, l’un devrait détruire l’autre, le chasseur et la proie se rencontrent, et ils s’aiment. Dans cet amour, il n’y a rien de bien ni de mal mais celui-ci est si fort qu’il modifie les lois de la nature. Le couple vennant d’une région éloignée à l’ouest et après avoir traversé un vaste lac, fixe son campement à la source du fleuve Onon, dans les mont Burqan. De leur union, nait l’ancêtre de tous les Mongols : Batachi-qan. Börte-a-Tchino représente le symbole du Ciel et père de tout le peuple Mongol, la biche Ko'ai Maral, symbolise la pureté et la beauté et représente aussi la féminité et la Terre nourricière.

La Légende du Poulain Céleste

Le cheval blanc est considéré par les Mongols comme céleste. D'après une légende mongole, ce cheval est l'incarnation du coursier céleste Sarl. Il n'était pas le cheval de Gengis Khan mais fut considéré par lui comme une idole. Sa migration sur les steppes a duré plusieurs générations et dure encore. Jadis, lorsque les membres de l'ethnie mongole vénéraient le ciel, ils prenaient un cheval blanc comme incarnation du poulain céleste. Il symbolise le respect que les habitants mongols doivent à la nature. Le culte du ciel est une part importante de la pensée philosophique de Gengis Khan. On raconte que pour rendre hommage au ciel, Gengis Khan versait au bord de la rivière Herlun le lait de 99 juments. C'est l'origine du rituel de commémoration de Zagansuld, le cheval blanc. Tous ceux qui prenaient part à la cérémonie devaient répandre du lait de jument sur les herbes Jijicao (achnaterum splendeus), elles-mêmes considérées comme l'incarnation du Ciel. Un Darhuut versait ensuite le lait destiné au Ciel dans une coupe en or et la passsait à un membre de la Horde d'or. Ce dernier devait alors mettre la coupe sur le dos du poulain céleste. Le Darhuut faisait courir le poulain célestre de droite à gauche, la coupe finissait par tomber à terre. C'est de cet endroit que l'on prédirait l'avenir. On devait répéter cette même scène trois fois. Ayant accompli sa mission annuelle, le poulain céleste était libéré.

Cavaliers dans l'âme, les Mongols sont aussi nombreux que leurs montures (2,5 millions de part et d'autre) le les mongols entretiennent ou ont entretenu un fort lien historique et culturel avec les chevaux. Cet animal est ou fut au centre de leur existence, assurant leurs déplacements comme leurs campagnes guerrières.

Dans ses notes de voyage, Marco Polo dit avoir rencontré sur les steppes un troupeau de mille chevaux. C'est peut-être en son sein que l'on choisissait le poulain céleste. Les hommes se montraient très exigeants dans leur sélection de tel ou tel cheval. Il ne pouvait être malade, devait avoir le poil blanc, les quatre pattes et les yeux noirs. La naissance de chaque poulain céleste est accompagnée d'une histoire plus au moins légendaire. Selon la coutume, quand on conduit un poulain céleste, on doit marcher tout droit sans jamais faire de détour. Chacun sait que c'est à cheval que Gengis Khan avait conquis le pouvoir. Les chevaux avaient beaucoup contribué à la fondation de l'empire mongol. Jadis, le poulain céleste était libre de se promener sur les steppes et personne ne pouvait intervenir.

Le problème de démarrage était bien dû aux batteries,

qu'ils ont changé à Oulan Bator, en ressoudant les supports de batteries. Malheureusement pas d'internet pour l'instant donc impossible de vous le montrer en images.

Demain si ils peuvent récupérer leurs voitures, ils iront à Datong, puis cap sur la grande muraille de chine

Le 28 août, ils doivent se rendre au port de Pékin pour l'embarquement des véhicules dans les containers.

Et clôturer le voyage le 29 par un grand dîner pour fêter la réussite du Raid

 

lundi 25 août

3H50 (heure française) :Nous avons attaqué de bonne heure nos derniers kilomètres de piste et commençons notre longue attente pour entrer de nouveau en Chine !

6H26: aux dernières nouvelles, nous n'avons pas le droit pour le moment de rentrer nos véhicules en Chine ; nous devons les laisser sur le parking de la douane. Un bus va nous amener à l'hôtel !

Nous espérons récupérer nos voitures demain.

Mardi 26 août

12H : On nous libère enfin, nous allons récupérer nos voitures à la frontière, mais il est malheureusement trop tard pour aller visiter les grottes aux Bouddhas aujourd'hui. Nous allons tenter de faire nos 500 km cet après-midi pour avoir une chance de découvrir la Grande Muraille de Chine et ainsi gagner le pari du Raid: rallier la Grande Motte en France à la Grande Muraille de Chine ; mais nous n'en sommes pas encore là...

13H15, on vient de nous annoncer que nous n'aurions pas le droit de toucher à nos voitures avant 15 ou 16 heures...

14h: Comme l'hôtel ne voulait pas nous servir à manger, nous avons trouver refuge dans un KFC ! Enfin le retour à la civilisation ! ! !

18h :Nous sommes enfin autorisés à récupérer nos véhicules.

Maintenant à nous de faire les 7H30 de route

avant de retrouver un lit direction Datong à à 500km.

Bonne nouvelle, la géolocalisation Naocom fonctionne,   l'on peut donc voir qu'ils ne sont plus loin de Pékin...

Bonne nouvelle, la géolocalisation Naocom fonctionne, l'on peut donc voir qu'ils ne sont plus loin de Pékin...

Nous venons d'arriver à notre hôtel de Datong,

  • la nuit va être très courte car toute à l'heure nous partons très tôt voir les grottes aux milles Bouddhas ; pour atteindre ensuite à 270 km, notre but final : la Grande Muraille de Chine.
  • 10h30: Nous venons de terminer la visite du site exceptionnel

    des grottes aux Bouddhas de Datong

    et prenons la route pour atteindre note but de départ,

    la grande Muraille, reste plus que 270 km...

  •  
les 51000 Boudha de Datong
les 51000 Boudha de Datong
les 51000 Boudha de Datong

les 51000 Boudha de Datong

Autrefois connu sous le nom de Pingcheng, devint la capitale de la dynastie des Wei du Nord entre 398 et 494, puis le centre politique, économique et culturel de leur royaume. La ville conserva son importance jusqu'en 523, année où elle fut abandonnée à la suite d'une révolte.

Les statues des grottes de Yungang ont été réalisées entre 460 et 525, période qui marque l'apogée du développement de l'art rupestre bouddhique de la dynastie des Wei du Nord. Lorsque le premier empereur monta sur le trône, le bouddhisme s'épanouit et le moine Tan Yao commença, en 460, à sculpter les Cinq Grottes, qui sont ensuite devenues un point de référence majeur pour l'art bouddhique du Nord de la Chine.La ville est connue pour les grottes de Yungang qui se trouvent à environ 16 km. C’est l’un des quatre sites d’art bouddhiques les plus renommés de Chine. Leurs 250 grottes abritent plus de 51 000 statues.

Témoignage vivant de l’étendue et de la force de la foi bouddhiste en Chine.L'art rupestre de Yungang représente une fusion réussie de l'art symbolique religieux bouddhique du Sud et du centre de l'Asie avec les traditions culturelles chinoises, qui débuta au Ve siècle apr. J.-C. sous la protection de l'empereur.

Nous venons de terminer la visite du site exceptionnel

des grottes aux Bouddhas de Datong

et prenons la route pour atteindre note but de départ,

la grande Muraille, reste plus que 270 km..

Quel bonheur de pouvoir les suivre dans ce grand moment qu'est la fin d'une aventure mais et surtout la victoire d'un périple accompli.

Merci à Naocom pour cela.

Nous sommes mercredi 27 août il est 16H15

et nous sommes enfin devant la grande muraille !

Après un voyage de 15.000 km le raid se termine ici.

Mais demain le voyage continue pour aller embarquer la voiture dans le container à 260 km encore une longue journée en perspective...

Nommée "le dragon de dix mille lis" cette extraordinaire construction traverse les âges et les temps, ensemble de fortifications militaires chinoises construites en plusieurs fois et plusieurs endroits entre le IIIe siècle avant J.-C. et le XVIIe siècle, son but était alors de marquer et défendre la frontière nord de la Chine. C’est aujourd’hui la structure architecturale la plus importante jamais construite par l’homme à la fois en longueur, en surface et en masse.

Construite en terre, en pierre ou en brique, elle s'étens de la frontière de Corée jusqu'au désert de Gobi. Sa largeur varie entre 5 et 7 mètres en moyenne et sa hauteur entre 5 et 17 mètres. Elle est ponctuée de tours de guet et de bastions sur toute sa longueur.

Des passes étaient en général implantés à proximité des grandes villes pour permettre le passage des populations grâce à des doubles portes taillées dans d'énormes poutres de bois. La surveillance de ces passes était assurée par des tours à trois ou quatre étages. Deux monuments symboliques se dressent encore fièrement à chaque extrémité du mur - la Première Porte sous le Ciel à Shanhaiguan, à l'extrémité orientale de la muraille, et la Dernière Porte sous le Ciel à Jiayuguan qui, englobée dans une forteresse entièrement restaurée après 1949, marque son extrémité nord-ouest.

Encore plus longue qu'on ne croyait...Depuis 2009 et grâce aux dernières technologies, on sait qu'en réalité elle s'étend sur près de 8.852km pour 6700 km auparavant...On dit que l'on peut voir la Muraille à l’œil nu depuis la Lune...Mais ces mêmes technologies nous on prouvés qu'il n'en était rien...Et que vu d'en haut, elle n'est qu'un fin cheveu sur notre belle planète bleue.

Pas de nouvelles depuis la grande Muraille, mais on peut voir qu'ils sont bien arrivé à Pékin et que la voiture sera bientôt dans le container...

Des nouvelles arrivés à l'instant..

Jeudi, après un petit déjeuner de très bonne heure, nous sommes retournée, Jean, Thomas, Dominique et moi revoir la grande muraille. Nous avons croisé Marion qui partait faire son entrainement de marathon sur la muraille. Puis après 4 heures de route nous sommes arrivés sur le port. Nous avons laissé nos véhicules sur le port après les avoir déchargé de toutes les matières interdites vêtements : vêtements, nourritures et liquides. Arrivé à l'hôtel vers 19H, ce soir se sera dîner sur la terrasse de l'hôtel ; qui est bien situé puisqu'a 5 minutes de la cité interdite. Demain repas de fin de raid avec canard laqué dans l'un des plus grands restaurants de pékin.

Depuis vendredi donc, ils sont à Pékin, la voiture est au port très certainement déjà dans le container. Lionel a essayé de m'envoyer des photos par internet sans succès, ils vous faudra donc encore un peu patienter pour la découverte du raid en image...

2014-La Grande Motte à la Grande Muraille de Chine
2014-La Grande Motte à la Grande Muraille de Chine
2014-La Grande Motte à la Grande Muraille de Chine
2014-La Grande Motte à la Grande Muraille de Chine

L’histoire de Pékin remonte à environ 30 000 ans du temps des homo-sapiens. Les premières habitations découvertes proviendraient des cavernes de la Colline de l’os de dragon, située à une cinquantaine de kilomètre au sud-ouest de la capitale. Ce n’est qu’en 1153 que Pékin, ou appelé Zhongdu (中都), est devenu la capitale, 38 ans après le règne de la dynastie des Jin (ou dynastie d’or, 金朝 ).

Capitale et centre politique, économique et culturel de la chine, on y compte 18 arrondissements et districts sur une superficie totale de 16800 km2, avec une population de 11 millions d’habitants ; également ville culturelle qui a une très longue histoire. On y a découvert le site de l’Homme de Pékin dont l’existence remonte à 500000 ans.

Ville touristique de réputation mondiale pour ses architectures anciennes, ses palais, ses jardins impériaux et ses temples, ainsi que de nouveaux édifices, des jardins d’agrément, d'espaces verts ; de monuments historiques et de musées qui exposent les arts brillants de la très ancienne civilisation chinoise.

Pékin la moderne avec ses street art comme la réalisation de l'artiste chinois Yue Minjun qui est exposée sur le parvis du musée d'Art moderne de Pékin.

Image: Reuters/kim Kyung-hoon

Plus d'info sur Pékin sur le site de l'office de tourisme chinois

http://www.otchine.com/Destinations_Beijing.htm

Cet Homo erectus retrouvé en 1929 dans la grotte de Zhoukoudian en Chine a été daté de 780 000 ans, soit 200 000 ans de plus que les précédentes datations.

Les fossiles attribués à l'Homme de Pékin ont pour la plupart été découverts par Davidson Black durant les années 1923-1927,lors de fouilles à Zhoukoudian près de Pékin.

Homo erectus est sorti d'Afrique il y a 2 millions d'années. Jusqu'à présent les scientifiques pensaient que cette colonisation du continent asiatique s'était réalisée en une seule vague. Ce n'est qu'après avoir atteint l'île de Java que ces premiers hominidés étaient remontés au Nord de la Chine (site de Zhoukoudian). A la lumière de cette nouvelle datation les auteurs de l'étude proposent maintenant une double expansion : une vague vers le nord de la Chine et une autre vague simultanée vers l'île de Java. Cette dernière population aurait perduré jusqu'à - 50 000 ans et serait peut-être à l'origine de l'espèce Homo floresiensis sur l'île de Flores.

Et oui le raid est bien fini...

Et nos deux baroudeurs en profitent pour visiter la Chine... Ils sont aujourd'hui à Xiang sur le site spectaculaire et unique au monde de l'armée de terre cuite.

L'armée de terre cuite à Xiang

Quel empereur, capable de faire fabriquer 8000 soldats de terre cuite grandeur nature à placer près de sa dernière demeure. On ne possède apparemment aucune image de ce prince Zheng (259-209 av. J.-C.), baptisé ultérieurement Qin Shi huangdi, "premier empereur de la dynastie Qin", du nom de l’Etat de Qin, dans la région de Xian (Chine du Nord).

L’homme avait "la voix du chacal et le cœur d’un loup", nous dit-on. Il était également précoce : à 13 ans, il reçut le trône du royaume de Qin en héritage. Combattant redoutable, voyageur infatigable, il annexe en 25 ans six autres royaumes et aurait fondé le premier empire chinois.

Cette armée enterrée de soldats en terre cuite dont chaque statue est à taille réelle (Elles sont toutes différentes et mesurent près de 1,80 m de haut) est l'une des découvertes archéologiques majeures du XX ème siècle et se situe à quelques kilomètres de la ville de Xi'an, dans le centre de la Chine. Cette armée, garde renforcée du tombeau de l'empereur Qin, aurait été réalisée au début de notre ère sous les ordres de l'empereur qui craignait de ne plus être protégé lors de son passage dans le royaume des Morts. Cet ouvrage gigantesque a demandé le travail de 720 000 personnes pendant trente-cinq ans. Personne ne sait vraiment pourquoi cette immense armée tomba dans l'oubli et ne fut redécouverte que vingt siècles plus tard. Même si un grand nombre de statues ont été usés par le temps, ou saccagés par d'autres conquérants sous d'autres dynasties, une grande partie a été fidèlement restaurée et la vision de ces milliers de soldats debout, combattants en arme aux visages figés, offre un spectacle saisissant

le saviez-vous ? le nom Chine dériverait de la prononciation francisée du mot Qin (prononcé "Tsin" en chinois).

l'armée de terre cuite
l'armée de terre cuite
l'armée de terre cuite

l'armée de terre cuite

Permis de conduire en Chine

Les Français qui souhaitent conduire en Chine doivent être munis d’un permis de conduire chinois. Les autres permis de conduire (nationaux et internationaux) ne sont pas reconnus. Il n’existe pas d’accord d’échange de permis de conduire entre la France et la Chine et elles varient suivant le lieu de résidence. Un petit retour sur le raid pour vous offrir quelques photos inédites comme les plaques et le permis de conduire chinois, obligatoire même pour les touristes. Incroyable non ?

un grand merci à ceux qui ont participé indirectement à cette aventure et qui ont contribué à sa réussite et en particulier à Annidée qui alimente chaque fois que possible le blog.

La voiture est arrivée au bout et nous avons pu solutionner nos ennuis mécaniques grâce notamment aux interventions de Nico.

Quand à mon copilote, c'est devenu un vrai navigateur et un aventurier confirmé ; plus rien ne lui fait peur, sauf peut être un peu la nourriture locale !

Aujourd'hui lundi 1 septembre, on referme une page du blog, mais nous nous continuons notre visite de la Chine encore pendant 3 semaines, retour en France prévu pour le 20 septembre. Nous espérons avoir réussi à vous faire partager notre balade sur la route de la soie...

Lionel

2014-La Grande Motte à la Grande Muraille de Chine
2014-La Grande Motte à la Grande Muraille de Chine
2014-La Grande Motte à la Grande Muraille de Chine
2014-La Grande Motte à la Grande Muraille de Chine
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Thème Magazine -  Hébergé par Overblog